ASIE/PHILIPPINES - Appel du Secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour les Communautés ecclésiales de base aux futurs responsables

mercredi, 13 avril 2016 politique   jubilé de la miséricorde   corruption  

EAPI

La formation des laics, propédeutique à l'engagement politique

Manille (Agence Fides) – Afin de garantir un bon gouvernement et une action politique orientée vers le bien commun, les nouveaux responsables des Philippines devraient adopter l’approche de la miséricorde. C’est ce qu’affirme à moins d’un mois des élections générales du 9 mai, le Père Amado Picardal, Rédemptoriste et Secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour les Communautés ecclésiales de base de la Conférence épiscopale des Philippines. Ainsi que l’indique une note parvenue à Fides, « ce dont le pays a besoin est une gouvernance enrichie par la miséricorde ».
Rappelant le temps du Jubilé, « il serait opportun de considérer la miséricorde comme l’une des principales qualité à rechercher parmi les candidats » indique-t-elle.
Mais que signifie pour les responsables politiques « être miséricordieux » ? Le Père Picardal, engagé depuis longtemps dans la pastorale sur l’île de Mindanao, répond en indiquant des personnes qui « font de leur mieux pour que prévalent la justice et la paix ».
« Des responsables durs et impitoyables ont émergé à différentes époques par le passé avec des résultats désastreux » observe-t-il, se référant à la dictature. « Si les responsables élus n’ont pas de pitié, la population finira dans une société où règne la terreur, les droits fondamentaux sont violés et l’Etat de droit ignoré » poursuit-il.
« Les responsables compatissants sont conscients et préoccupés par la situation du peuple, en particulier des pauvres et des marginalisés. Ils s’assurent du fait que l’économie n’exclut personne et n’avantage pas de grands capitalistes et des multinationales étrangères et qu’elle ne détruit pas l’environnement » a-t-il ajouté. « Les responsables animés par la miséricorde – conclut-il – ne sont pas corrompus et ne tolèrent pas la corruption ». (PA) (Agence Fides 13/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network