AMERIQUE/BOLIVIE - I° Congrès international sur les droits fondamentaux et pensée catholique en Amérique latine

lundi, 11 avril 2016 université   eglises locales   christianisme   politique  
Université catholique bolivienne

Université catholique bolivienne

La Paz (Agence Fides) – Au terme du I° Congrès international sur les droits fondamentaux et la pensée catholique en Amérique latine, qui a eu lieu du 7 au 9 avril, l’Université catholique bolivienne (UCB) Saint Paul a souligné la contribution de l’Eglise catholique en ce qui concerne la défense et l’observance des droits fondamentaux individuels, collectifs et des peuples. Le Secrétaire général de l’UCB, Carlos Derpic Salazar, a proposé une présentation historique des documents et initiatives entrepris par des prêtres, des Evêques et par la Conférence épiscopale bolivienne (CEB) à des époques différentes de l’histoire du pays.
« La Bolivie dispose d’une Eglise prophétique qui annonce la Bonne Nouvelle et dénonce l’injustice » a encore déclaré Carlos Derpic Salazar, dressant la liste des noms de différents prêtres, dont les Pères José Prats, Luis Espinal, Jorge Centellas, et d’autres encore, tués, en particulier dans l’ouest du pays.
Parmi les Lettres pastorales de la CEB publiées sous différents gouvernements et citées par Carlos Derpic Salazar, figurait également « Dignité et liberté » de 1972, qui dénonçait les différences de formation en ville et dans les zones rurales. La lettre en question demandait : « Comment peuvent s’appeler chrétiens ceux qui commettent des violations de la dignité de l’homme ». Cette lettre a empêché Garcia Meza d’appliquer la Loi de sécurité de l’Etat.
Pour sa part, le Recteur de l’UCB, Marco Antonio Fernandez, a remercié au terme de la manifestation, les participants provenant de huit pays (Italie, Equateur, Espagne, Etats-Unis, Argentine, Mexique, Brésil et Bolivie), en citant Saint Jean Paul II, qui, devant l’Assemblée des Nations unies, avait affirmé en 1995 : « Nous ne devons pas avoir peur de l’avenir. Nous ne devons pas avoir peur de l’homme(…) nous pouvons construire dans le siècle à venir (le XX° NDT) une culture de liberté ».
Le Congrès a eu lieu dans le cadre des célébrations marquant le cinquantenaire de l’Université. (CE) (Agence Fides 11/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network