AFRIQUE/ETHIOPIE - L’expérience des enfants missionnaires liée à l’écoute et à la communication de la Parole

samedi, 9 avril 2016

GG

Adaba (Agence Fides) – « Je désire vous raconter l’initiative que je mène actuellement avec mes jeunes catholiques d’Adaba » a écrit à Fides le Père Giuseppe Ghirelli, missionnaire diocésain fidei donum. « Chaque semaine, le jeudi après-midi, je me rend à Herero, à 5 Km d’Adaba, où nous avons une école maternelle et primaire et une petite église. Il n’y a pas de catholiques. En majorité, les habitants sont musulmans et quelques-uns sont chrétiens orthodoxes. J’emmène avec moi les six jeunes du foyer de Dodola, pour célébrer la Messe. Alors que je me préparais pour la célébration, j’ai vu arriver des enfants. Je les ai invités à entrer et tous sont venus dans l’église. Avec l’aide du catéchiste, je me suis présenté en me faisant connaître et en cherchant à les connaître. Avant de débuter la célébration de la Messe, j’ai fourni une petite explication sur le signe de croix, m’apercevant que, pour certains d’entre eux, c’était la première fois qu’ils le faisaient. La Messe achevée, les jeunes de Dodola, avec lesquels au cours de la semaine nous lisons et colorons des pages de l’Evangile, se sont transformés en petits missionnaires, formant de petits groupes et racontant aux enfants présents l’histoire de Jésus. Pour certains d’entre eux, cela était la première fois qu’ils entendaient parler de Lui. Puis ils ont joué, se sont amusés avec la joie de pouvoir se rencontrer à nouveau. Des personnes de passage étaient intriguées. Elles observaient, regardaient. Peut-être un jour entreront-elles elles aussi dans l’église » commente le Père Ghirelli. Dans cette activité missionnaire est également impliqué le Bureau de l’Enfance missionnaire de Missio. « Lorsque je les ai rencontrés, ils m’ont donné des crayons de papier missionnaires, un sac à dos Missio et des cahiers pour les jeunes. A la question de savoir quel est la signification du sac à dos et du matériel missionnaire que nous vous avons donné, l’une des jeunes a répondu : « Nous venons à l’église, nous écoutons ce que nous dit le Curé sur l’Evangile et nous le communiquons à ceux qui ne le connaissent pas encore » : une parfaite synthèse de la missio ad gentes : écouter la Parole – la communiquer à ceux qui ne la connaissent pas encore » a conclu le missionnaire. (AP/GG) (Agence Fides 09/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network