AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Commentaire de l’Evêque de Tombura-Yambio après l’accord avec les rebelles en Equatoria occidental

vendredi, 8 avril 2016 paix   evêques  

Juba (Agence Fides) – « Il s’agit du premier accord de paix de ce type obtenu dans l’un des 28 Etats du Soudan du Sud » a souligné S.Exc. Mgr Barani Eduardo Hiiboro Kussala, Evêque de Tombura-Yambio, dans son discours prononcé à l’occasion de la cérémonie de signature de l’accord de paix entre le gouvernement de Juba et le South Sudan National Liberation Movement (SSNLM), un groupe rebelle local opérant dans l’Etat d’Equatoria occidental. Le conflit entre l’armée sud-soudanaise et le groupe en question avait explosé en mai dernier.
Mgr Kussala est à la tête de l’Inter-Faith Council for Peace in Western Equatoria State, organisme interreligieux qui s’est dépensé sans compter pour parvenir à l’accord signé le 2 avril sur la base des ententes préliminaires signées le 16 novembre dernier. Cet accord de paix préliminaire avait été obtenu, lui aussi, grâce à l’action de l’organisme présidé par Mgr Kussala.
Après avoir remercié tous ceux qui ont contribué à ce résultat, l’Evêque de Tombura-Yambio n’a pas caché que « maintenant, vient le devoir ardu de reconstruire ce qui a été détruit, les relations, la fragile économie, les infrastructures sociales et politiques de nos Etats et de l’ensemble du pays », en soulignant l’importance non seulement des aides matérielles mais aussi de celles ayant une nature spirituelle pour réconcilier les esprits.
Mgr Kussala a ensuite rappelé que l’accord de paix en Equatoria occidental doit être replacé dans le cadre plus vaste de l’effort visant à ramener la paix dans l’ensemble du Soudan du Sud après la guerre civile ayant opposé le Président, Salva Kiir, à l’actuel Premier Vice-président, Riek Machar. A ce propos, un progrès important en ce qui concerne l’application de l’accord de paix global pour le Soudan du Sud est représenté par l’arrivée dans la capitale, Juba, de 800 hommes fidèles à Riek Machar qui devront en assurer la sécurité. (L.M.) (Agence Fides 08/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network