AFRIQUE/ZAMBIE - Encourager les jeunes filles dans leurs études et décourager les mariages précoces

jeudi, 7 avril 2016 droits fondamentaux  

CCS Italia

Lusaka (Agence Fides) – La Zambie a l’un des plus forts taux de mariages précoces du monde. Plus de 4 femmes sur 10 de 20 à 24 ans sont mariées depuis qu’elles avaient seulement 16 ans : un destin « déjà tracé » pour de nombreuses fillettes qui leur nie la possibilité de choisir librement. Pour faire face à ce phénomène, le Centre de Coopération au Développement, organisation sans but lucratif italienne, a lancé un nouveau programme de prévention de l’abandon scolaire des fillettes, qui passe justement au travers de la lutte contre les mariages et les grossesses précoces. « L’objectif est de mener dans deux écoles rurales et dans cinq établissements d’enseignement secondaire de la ville de Chipata un programme pilote, qui implique non seulement les élèves mais aussi tous ceux qui les entourent et en influencent l’avenir » peut-on lire dans une note envoyée à Fides. Au centre du projet se trouvent les jeunes filles elles-mêmes qui, au travers de moments éducatifs et de l’implication de comités scolaire, d’enseignants et de responsables communautaires, sont accompagnées dans le processus d’acquisition d’un rôle actif et conscient en ce qui concerne les choix concernant leur propre vie. Il s’agit d’une activité qui veut offrir la possibilité de confrontation avec des modèles positifs de jeunes femmes étant parvenues à échapper au cercle vicieux des mariages précoces et encourager les jeunes filles à achever leurs études et à assurer leur indépendance. (AP) (Agence Fides 07/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network