AMERIQUE/HAITI - Alarme de la Mission médicale catholique quant à la diffusion du virus Zika dans l’île

lundi, 4 avril 2016

CM

Port-au-Prince (Agence Fides) – Haïti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidentale. « Le manque d’instruction, d’information, le nombre de personnes vivant dans les bidonvilles et le niveau des eaux stagnantes un peu partout constituent l’habitat idéal pour la prolifération et la diffusion du moustique vecteur du virus Zika ». C’est ce qu’affirme, dans une note parvenue à Fides, un médecin appartenant à la Mission médicale catholique, présent dans la zone sud de l’île. Actuellement, le Conseil de la Mission médicale catholique promeut des activités de fumigation locale pour éliminer l’insecte. Toutefois, en prévenir la diffusion résulte encore très difficile. Le Ministère de la Santé local a enregistré une augmentation notable du nombre des cas de Zika. En janvier, les cas confirmés sont passés de 96 à 329 en moins de trois semaines. La Fondation de Santé haïtienne, qui dispose d’une équipe de 180 opérateurs engagés dans des cliniques rurales et dispensant une assistance sanitaire de sensibilisation dans tout le pays, a déclaré qu’ont été identifiés un à deux cas de possible microcéphalie liés au virus Zika mais qu’il est encore trop tôt pour confirmer si les enfants à naître présenteront des malformations à la naissance. (AP) (Agence Fides 04/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network