ASIE/SYRIE - Approche de l’armée syrienne de Qaryatayn et fuite généralisée des chrétiens se trouvant sur place sous le joug des djihadistes

mercredi, 30 mars 2016 guerres  

Qaryatayn (Agence Fides) – Après avoir libéré la zone archéologique de Palmyre, l’armée syrienne, appuyée par l’aviation russe et par les milices chiites iraniennes et libanaises, vise à libérer la zone se trouvant autour de Qaryatayn, ville située à 70 Km d’Homs qui avait été prise par les djihadistes du prétendu « Etat islamique » en août dernier. Les forces armées syriennes ont déjà pris le contrôle des faubourgs de la zone urbaine, alors que des sources locales indiquent à l’Agence Fides que Qaryatayn est désormais une ville morte, abandonnée par tous ceux qui sont parvenus à échapper aux opérations aériennes qui frappent la zone depuis des semaines.
Ces mêmes sources confirment à Fides que sont parvenus à fuir en direction des villages de la région d’Homs les quelques 170 chrétiens de Qaryatayn qui avaient été pris en otage et déportés par les miliciens du prétendu « Etat islamique » lorsque la ville était tombée entre leurs mains, avant d’être ramenés sur place et soumis au régime instauré par le prétendu « Etat islamique » après avoir été contraints à signer un « contrat de paiement » pour continuer à vivre dans leurs habitations. L’éloignement des chrétiens de Qaryatayn – soulignent les sources contactées par l’Agence Fides – a eu lieu de manière progressive, par petits groupes, après que cinquante d’entre eux aient atteint début octobre les villages de Zaydal et Fairuzeh, dans une zone contrôlée par l’armée syrienne. Le Dimanche 11 octobre, le Père Jacques Murad, prêtre syrien que les djihadistes avaient enlevé le 21 mai dernier du monastère de Mar Elian, dans la périphérie de Qaryatayn, avait également retrouvé sa liberté.
Depuis octobre dernier, les chrétiens demeurés à Qaryatayn, y compris grâce à l’aide d’amis musulmans et des tribus locales, ont pu quitter par petits groupes la ville soumise aux raids toujours plus intenses visant les positions du prétendu « Etat islamique », pour trouver refuge dans les villages plus proches d’Homs, placés sous le contrôle de l’armée syrienne. Huit chrétiens sont cependant morts dans les bombardements effectués par les forces anti-djihadistes sur Qaryatayn. Au cours de ces dernières semaines, l’intensification des opérations militaires a poussé les familles chrétiennes les plus réticentes à quitter leurs maisons à s’enfuir. Maintenant – indiquent les sources contactées par Fides – tous les habitants musulmans ont, eux aussi, quitté la ville. Nombre d’entre eux n’y retourneront pas à court terme, après sa reconquête par l’armée syrienne, afin de ne pas être arrêtés en tant que partisans du prétendu « Etat islamique ». (GV) (Agence Fides 30/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network