AMERIQUE/COSTA RICA - Départ du dernier groupe d’émigrants cubains du Costa Rica

mardi, 15 mars 2016 réfugiés   zones de crise   esclavage  
Cubains au Costa Rica

www.cubanet.org

Cubains au Costa Rica

San José (Agence Fides) – Le dernier groupe de 80 cubains, qui faisait partie des milliers de personnes bloquées au Costa Rica depuis novembre dernier, quitte aujourd’hui le pays en direction du Mexique pour reprendre sa migration vers les Etats-Unis, ainsi qu’en informe la Commission d’Urgence nationale (CNE) du Costa Rica, dans une note parvenue à Fides. Le groupe partira en avion pour Nuevo Laredo, au Mexique, et de là sera transporté à la frontière avec les Etats-Unis où il espère obtenir la nationalité, selon ce qu’établit la Loi d’ajustement cubain. La CNE indique que, depuis novembre dernier, il a utilisé 44 hôtels pour fournir assistance humanitaire à quelques 5.500 migrants cubains.
La crise migratoire avait commencé le 15 novembre dernier, lorsque le Nicaragua avait fermé sa frontière aux cubains (voir Fides 03 et 28/12/2015). Le Costa Rica a accordé 7.802 visas temporaires aux migrants cubains bloqués sur son territoire. Le 18 décembre dernier, il a décidé de ne plus concéder de visas, ayant épuisé sa capacité à fournir de l’assistance humanitaire. Après des semaines de négociations, le Costa Rica est parvenu à un accord, avec l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations, avec le Salvador, le Guatemala et le Mexique, afin de faire transiter les cubains sur les territoires de ces pays dans le cadre de leur voyage vers les Etats-Unis. Les Evêques du Secrétariat épiscopal d’Amérique centrale ont défini cet état de fait « une question humanitaire », sollicitant par suite « une solution humanitaire » de la part des Premiers Ministres et des Ministres des Affaires étrangères d’Amérique centrale (voir Fides 25/11/2015).
Selon des données du Département pour l’Immigration du Costa Rica, 4.346 migrants cubains ont quitté le pays, sur un total de 7.802 ayant reçu un visa de transit. Le gouvernement présuppose que les personnes manquant à l’appel ont cherché à arriver d’une quelque manière aux Etats-Unis, se livrant aux mains de trafiquants d’êtres humains. (CE) (Agence Fides 15/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network