AFRIQUE/EGYPTE - Promesse d’une « solution » en faveur des élèves coptes condamnés pour outrage à l’islam de la part du Ministre de la Justice

mardi, 8 mars 2016 justice  

Minya (Agence Fides) – Le Ministre de la Justice étudiera de manière approfondie le cas judiciaire des élèves coptes condamnés à cinq années de réclusion pour outrage à l’islam pour rechercher une solution évitant de porter préjudice à la vie des jeunes, tout en ne posant pas d’actes qui pourraient rallumer les conflits sectaires dans la zone de Minya. C’est ce qu’a indiqué le Ministre en personne, Ahmed al-Zind, connu pour son opposition vis-à-vis des groupes islamistes. Ces jours derniers – indique le site Internet Copts United – des parlementaires avaient rencontré le Ministre pour lui demander de permettre au moins aux jeunes d’achever leurs études, de manière à ne pas compromettre leur avenir.
L’affaire soumise à l’attention du Ministre concerne quatre élèves coptes accusés d’outrage à l’islam pour avoir diffusé au printemps 2015 un vidéoclip de quelques secondes réalisé à l’aide d’un téléphone portable dans lequel ils mimaient l’égorgement d’un musulman en prière, imitant ainsi les scènes similaires publiées sur Internet après les massacres perpétrés par les djihadistes du prétendu « Etat islamique ». A la fin du mois de février, le tribunal de Minya avait condamné lourdement les jeunes en question. Trois d’entre eux devront en effet purger cinq années de détention alors que le quatrième, n’étant pas encore majeur, sera envoyé dans une résidence surveillée pour mineurs. Entre temps, une association copte (voir Fides 01/03/2016) a déjà adressé un appel au Président égyptien, Abdel Fattah al Sisi, pour lui demander d’intervenir dans le cadre de cette affaire, concédant l’amnistie aux adolescents condamnés. (GV) (Agence Fides 08/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network