AMERIQUE/MEXIQUE - Intervention de l’Evêque de Cordoba pour calmer la population après la découverte du cadavre d’une personne disparue

lundi, 7 mars 2016 violence   evêques   indigènes  
Police fédérale

Police fédérale

Veracruz (Agence Fides) – Des centaines de personnes, amis et parents de Victor Garcia Garcia, retrouvé mort avec des signes de torture dans la localité d’Ejido Salvador, sur le territoire de la commune de Tierra Blanca, ont manifesté avec fougue devant la caserne locale, en brandissant des machettes. Ils ont intimé aux militaires de partir, menaçant, dans le cas contraire, de prendre les armes, les manifestants les retenant coupables de l’homicide présumé de quatre personnes disparues. Les militaires ont encerclé la caserne, faisant face aux manifestants dans un climat de forte tension.
Face au risque d’une explosion de violence, l’Evêque de Cordoba, S.Exc. Mgr Eduardo Patiño Leal, est arrivé sur place accompagné du Curé de la Paroisse de Matatenatito pour demander aux manifestants de conserver leur calme et de « ne pas perdre la foi dans la loi de Dieu », qui fera justice pour la mort de Victor Garcia. La foule furieuse a continué à proférer des menaces, faisant appel au Président de la République pour « éloigner ses sous-fifres de ce lieu ».
Selon la note envoyée à Fides par une source locale, dans la zone de Veracruz, à Tierra Blanca, le nombre de personnes disparues est désormais de cinq, ainsi que l’ont affirmé les manifestants, éloignés par la police d’Etat. A Primero de Mayo, le nombre des disparus est de quatre et leur disparition serait toujours due aux militaires.
Après avoir célébré la Messe et prié pour les disparus, l’Evêque s’est rendu à Matatenatito pour parler avec les parents et les amis des personnes tuées, leur demandant de conserver leur calme et d’entreprendre un dialogue avec les militaires de la caserne. (CE) (Agence Fides 07/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network