ASIE/YEMEN - Déclarations du Vicaire apostolique d’Arabie septentrionale après l’assassinat de religieuses

samedi, 5 mars 2016 martyrs  

Aden (Agence Fides) – « Plus l’Eglise est proche du Christ et plus elle participe à Sa Passion ». C’est pourquoi le massacre perpétré par un commando armé dans la maison de retraite confiée aux bons soins des Missionnaires de la Charité de la Bienheureuse Mère Teresa constitue également « un signe du fait que cette Congrégation est très proche de Jésus Christ parce que ceux qui s’approchent de Jésus Christ s’approchent également de Sa Croix. Aucun chrétien qui demeure loin du Christ ne sera effleuré par la persécution mais ceux qui s’approchent du Christ sont impliqués dans Sa Passion et Sa mort, pour l’être aussi dans la gloire de Sa victoire ». C’est ainsi que le Vicaire apostolique d’Arabie Septentrionale, S.Exc. Mgr Camillo Ballin MCCJ, invite à considérer le massacre d’Aden, à la lumière de l’expérience des martyrs qui accompagne toute la vie de l’Eglise dans son cheminement historique. Les auteurs du massacre ont visé des personnes sans défense, qui n’avaient rien à voir avec les conflits qui dévastent la région et ne faisaient de mal à personne. « Les religieuses assassinées – ajoute Mgr Ballin – donnaient leur vie pour servir des personnes âgées et des handicapés. Déjà en 1998, trois Missionnaires de la Charité avaient été massacrées à coups de bâtons. J’ai pu voir leurs visages défigurés par les coups. Cela veut dire vraiment que cette Congrégation suit Jésus de près et qu’elle peut être un avertissement aussi pour nous qui appartenons à d’autres familles religieuses ».
S’agissant de l’origine du massacre, le Vicaire apostolique invite à ne pas suivre les manipulations de ceux qui visent à criminaliser tout l’islam sans distinction.
« Tuer au nom de Dieu – réaffirme à Fides Mgr Ballin – est une chose terrible qu’aucun musulman authentique ne peut accepter. Ces crimes inhumains sont le fait d’individus dominés par une idéologie qui déséquilibre la personne humaine ».
Comme cela arrive souvent, le martyre chrétien croise de manière mystérieuse les convulsions historiques fomentées par les affrontements de pouvoir : « Ces coups de violence – ajoute l’Evêque – doivent également être reliés au déséquilibre provoqué dans la zone par la fin des sanctions contre l’Iran, qui est devenu maintenant plus puissant et plus ouvert. A également une influence sur eux la course à la baisse es prix du pétrole et la lutte pour l’hégémonie dans la région entre l’Arabie (saoudite NDT) qui veut conserver son empire wahhabite et l’Iran, qui veut restaurer l’empire perse ».
Le Pape François a qualifié le massacre d’Aden d’« acte de violence insensé et diabolique » et, dans un message diffusé au travers du Secrétaire d’Etat de Sa Sainteté, S.Em. le Cardinal Pietro Parolin, il a prié afin que le sacrifice des religieuses et de leurs amis et collaborateurs « réveille les consciences, porte à un changement des cœurs et inspire toutes les parties à déposer les armes et à entreprendre un chemin de dialogue ».
Pour le moment, aucune nouvelle n’est disponible quant au sort du Père Tom Uzhunnanil, osb, qui se trouvait dans la résidence attaqué. « Il semble qu’il ait été enlevé mais ceci demeure encore à confirmer » ont déclaré des sources officielles salésiennes. Entre temps, un communiqué du réseau al-Qaeda dans la péninsule arabique repris par les moyens de communication arabes, nie toute implication du groupe djihadiste dans le massacre perpétré à la maison de retraite d’Aden. (GV) (Agence Fides 05/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network