AMERIQUE/COSTA RICA - Message de la Conférence épiscopale après le doublement des cas de violence à l’encontre des enfants

mercredi, 2 mars 2016 violence   enfants des rues   evêques   conférences épiscopales  
Violence à l'encontre des enfants

Violence à l'encontre des enfants

San José (Agence Fides) – La Conférence épiscopale du Costa Rica, au terme de sa récente Assemblée, a publié un Message intitulé « Miséricorde ou Violence ? ». « C’est avec une profonde douleur que nous présentons les données de l’Organisme de Recherche judiciaire – peut-on lire dans les premières lignes du texte parvenu à Fides – qui indiquent qu’en 2015, 5165 homicides ont été commis dans notre pays, soit le nombre le plus élevé de ces dernières années selon les Nations unies ». Bien que ce chiffre soit notablement inférieur à celui des Etats voisins, il n’en reste pas moins préoccupant, notamment parce que « un quart de ces homicides est lié à des épisodes de trafic de drogue » affirment les Evêques.
« Les actes de violence à l’encontre de l’enfance sont, eux aussi choquants. En moins d’une décennie, leur nombre a doublé. Si, en 2014, l’hôpital pédiatrique national a assisté 2.400 jeunes victimes d’agressions, en 2015, ce nombre est passé à 3.100 ». A ce propos, les Evêques dénoncent de nombreux cas de violence à l’intérieur même des familles, de vexations et d’agressions commises par des bandes.
Face à cette situation, la Conférence épiscopale se plaint de l’inefficacité du contrôle de la violence, rappelant le choix du pays de se passer d’armée, libérant ainsi des ressources pour les politiques sociales. Elle ajoute par ailleurs : « Toute injustice est un acte de violence. Dans notre pays, la faim, le manque de logements dignes, le manque de soins médicaux adéquats etc. font violence aux 317.660 familles représentant plus d’un million de personnes qui vivent dans la pauvreté et aux 374.185 autres qui souffrent de pauvreté extrême ».
En rappelant les paroles du Pape François relatives au caractère central de la miséricorde et de la réconciliation, les Evêques concluent en déclarant : « La possibilité de récupérer au Costa Rica une société dans laquelle brillent la paix et le plein respect de la vie humaine est entre nos mains ». (CE) (Agence Fides 02/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network