AMERIQUE/COLOMBIE - Communiqué de la Conférence épiscopale à propos du Développement rural et de l’éthique dans le cadre de l’après conflit

lundi, 29 février 2016

Bogotá (Agence Fides) – « La situation dans la campagne nous préoccupe… Le premier point des accords de paix ouvre une fenêtre dans le but de générer une politique de développement agraire complète ». C’est ce qu’affirme le communiqué de la Conférence épiscopale colombienne (CEC) distribué hier dans de nombreuses Paroisses du pays. « Ce qui est recherché, au fonds, est un énorme plan de développement rural qui devrait être appliqué après le conflit. Même si le coût de l’après conflit dans le monde rural n’a pas encore été quantifié, et encore moins prévu, on sait déjà dès maintenant qu’il sera immense et impliquera de grands changements en termes fiscaux » déclarent les Evêques. « Nous voudrions que le Ministère de l’Agriculture change son modèle pour la demande d’assistance technique et en réalise un nouveau, plus adapté aux besoins des producteurs » peut-on lire dans le texte des Evêques envoyé à Fides.
Le communiqué correspond à ce qui a été discuté par les Evêques du 15 au 19 février dans le cadre de la 100ème Assemblée de la CEC. Les Evêques ont traité également de l’actualité et de la mission des Evêques et des prêtres et de leur engagement en faveur de la paix dans le pays, de la justice de transition et de la corruption de la société.
Le communiqué se conclut sur la demande de prendre en considération l’éthique dans le pays : « L’éthique doit être prise au sérieux si nous voulons construire la nouvelle Colombie de l’après conflit. Le pays doit être construit sur des fondements éthiques tels que l’honnêteté, spirituels comme le pardon et la réconciliation, et culturels, tels que la culture de la vie, des droits fondamentaux et du bon citoyen ». (CE) (Agence Fides 29/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network