AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Cliniques mobiles en campagne pour venir en aide aux évacués

vendredi, 26 février 2016 santé  

Medici con l'Africa Cuamm

Lui (Agence Fides) – L’engagement des Médecins avec l’Afrique CUAMM se poursuit afin d’aider les évacués du Comté de Mundri East, au Soudan du Sud. Le CUAMM collabore actuellement avec les autorités locales afin de répondre aux urgences chirurgicales et obstétriques à l’hôpital de Lui et se charge également de la fourniture et de la distribution de médicaments et de matériel de consommation. Le lancement avec les autorités sanitaires locales d’une évaluation de la situation des évacués a été indispensable. Il a concerné les localités de Lozoh et de Witto, où a été estimée à environ 14.000 la présence des évacués provenant en majorité de Mideh, Buagyi, Lanyi et Lui, où des maisons, des marchés et des unités sanitaires ont été saccagées. Leur présence a eu comme conséquence une augmentation du nombre des cas de paludisme et de diarrhée y compris aux vues des conditions hygiéniques toujours plus précaires liées au surpeuplement.
Dans une note envoyée à l’Agence Fides, Fabio Manenti, médecin et responsable des projets de Médecins avec l’Afrique CUAMM, récemment en mission au Soudan du Sud, raconte : « dans un contexte aussi fragile et difficile, notre engagement en tant que CUAMM demeure celui de porter assistance aux plus pauvres. Je pense aux évacués de Lui, depuis des mois sans réserves de nourriture, loin de l’attention des grands de la terre, mais si réels et concrets pour nos médecins, infirmiers, coopérants engagés en première ligne ». Face à cette grave crise humanitaire, le CUAMM a planifié une intervention s’adressant tant aux communautés qu’aux unités sanitaires du Comté. Depuis octobre dernier, une équipe composée de personnel de l’hôpital de Lui, vaccinateurs et opérateurs des unités sanitaires locales, a réalisé des campagnes de cliniques mobiles afin de porter aux évacués des biens de première nécessité et de les impliquer dans des rencontres d’éducation sanitaire, de vaccinations et de dépistages de l’état nutritionnel, en particulier en ce qui concerne les enfants. Bien que la situation soit encore instable, les médecins parviennent à exercer leurs activités sur le territoire et à distribuer du matériel sanitaire, des moustiquaires traitées et des vaccins aux unités sanitaires en fonction et à l’hôpital de Lui lui-même. Les personnes évacuées rentrent peu à peu chez elles même si ce n’est que pour y passer la nuit. (AP) (Agence Fides 26/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network