ASIE/PAKISTAN - Prise de position du Président de la All Pakistan Minorities Alliance en faveur de la réintroduction du Ministère chargé des Minorités

jeudi, 25 février 2016 blasphème   minorités religieuses   dialogue  

Paul Bhatti

Islamabad (Agence Fides) – Réintroduire au Pakistan le Ministère chargé des Minorités, un organisme qui, au plan fédéral, s’occupe de la représentation des minorités religieuses : telle est la proposition lancée à l’occasion du 5ème anniversaire de la mort de Shahbaz Bhatti, Ministre assassiné à Islamabad le 2 mars 2011 par son frère, Paul Bhatti.
Dans un entretien accordé à l’Agence Fides, Paul Bhatti raconte que, « avec la Shahbaz Bhatti Trust Foundation » et l’Eglise catholique locale, sont organisées actuellement au Pakistan des célébrations et des manifestations visant à faire mémoire de l’action de son frère, en vue de l’anniversaire du 2 mars. En la Cathédrale d’Islamabad, une Messe sera célébrée au soir du 1er mars, par S.Exc. Mgr Rufin Anthony, alors que le 2 mars aura lieu une conférence comportant une cérémonie de commémoration à laquelle participeront des Evêques catholiques et des représentants d’autres confessions, des responsables musulmans et des représentants de la société civile provenant de tout le Pakistan pour honorer la mémoire de Shahbaz Bhatti.
Paul Bhatti rappelle à Fides : « A notre demande, l’ancien Président, Asif Ali Zardari, avait créé un Ministère de l’Harmonie nationale, ensuite absorbé au sein du Ministère pour les Affaires religieuses. J’écrirai à l’actuel Premier Ministre, Nawaz Sharif, pour l’exhorter à rétablir un ministère ad hoc chargé des minorités » a-t-il déclaré. « Lorsqu’il existait – rappelle Paul Bhatti, qui a été le dernier à le conduire – le Ministère jouait un rôle précieux de médiation institutionnelle et de dialogue entre toutes les composantes de la société afin de construire l’harmonie. Le reconstituer servirait également à améliorer l’image du pays à l’étranger ».
Paul Bhatti, qui est également le Président de la All Pakistan Minorities Alliance, a indiqué qu’avec cette dernière, organisation par un temps présidée par son frère, il s’engagera à demander au gouvernement d’abroger les éléments discriminatoires existant dans la Constitution et les lois pakistanaises. S’agissant du thème délicat de la loi sur le blasphème, Paul Bhatti affirme : « Aujourd’hui, il existe une plus grande sensibilité politique et certains partis, comme le Parti populaire du Pakistan, ont parlé de la nécessité de présenter des modifications à la loi, en recherchant un consensus. Nous espérons que de telles propositions puissent faire des progrès, pour éviter les abus de recours à la loi qui font souffrir de nombreux innocents ». (PA) (Agence Fides 25/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network