ASIE/LIBAN - Pour le Patriarche d’Antioche des Maronites, l’identité arabe de la nation libanaise n’est pas négociable

mardi, 23 février 2016 eglises locales  

Youtube

Beyrouth (Agence Fides) – Le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, a exprimé son soutien plein et entier à la récente déclaration par laquelle le gouvernement libanais a voulu réaffirmer l’identité arabe du Liban, laquelle ne peut être remise en question. Répondant aux journalistes qui l’ont approché à l’aéroport de Beyrouth, le Patriarche s’est déclaré favorable à tout ce qui reconnaît et réaffirme l’arabité du Liban, reconnue également par la Constitution.
Derrière cette initiative du gouvernement libanais, il est possible de percevoir le match en cours entre les puissances régionales – Iran et Arabie Saoudite – pour affirmer leur propre position de force au Proche Orient. L’Arabie saoudite a bloqué le financement de deux milliards d’USD promis aux forces armées libanaises, après que le parti chiite Hezbollah et le Ministre des Affaires étrangères libanais, Gebran Bassil, de confession maronite, aient pris leurs distances des responsables saoudiens sur un certain nombre de questions.
La réaffirmation de l’identité arabe du Liban a pour but de surmonter les problèmes diplomatiques avec Riad, démontrant que le Liban n’a pas l’intention d’apparaître comme un supporteur du toujours plus évident renforcement de l’Iran sur la scène régionale et internationale. Au cours de la journée d’hier, le responsable du parti « Avenir », Saad Hariri, musulman sunnite, a invité tous les libanais à exprimer leur soutien à l’Arabie Saoudite et à remercier pour les aides qu’elle a promis aux forces armées libanaises. « Mais dans ce scénario de pressions et de jeux de pouvoir – fait remarquer le Père Rouphael Zgheib, prêtre maronite et Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires du Liban – il faut tenir compte du fait que l’identité arabe du Liban est reconnue et affirmée par la Constitution. Le Liban est et demeurera une Nation arabe de par sa culture et de par sa langue. Lorsque le Patriarche le répète, il ne fait que représenter la conscience de la nation et n’entre pas dans les logiques d’alignement politique ou géopolitique ». (GV) (Agence Fides 23/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network