AMERIQUE/REPUBLIQUE DOMINICAINE - Familles de travailleurs éloignées par la violence de leurs maisons

mardi, 23 février 2016 droits fondamentaux  

Clara Sanchiz

Santa Cruz de El Seybo (Agence Fides) - La population de la province d’El Seibo, dans l’est de la République dominicaine, non loin des localités touristiques de Bavaro et Punta Cana, est désemparée suite aux brutales expulsions pratiquées ces jours-ci. L’alarme a été lancée, au travers d’une note envoyée à l’Agence Fides, par la radio locale Radio Seybo, selon laquelle la Compañía Central Romana, propriétaire de 70% des terrains de la province, élargit chaque jour ses plantations de canne à sucre. Son pouvoir économique est tel que sa manière d’agir semble normale du moment qu’elle jouit d’une totale impunité face à la justice depuis plus de 40 ans.
La terreur semée par les agents armés de la Compañía Central Romana continue à angoisser les familles de Villa Guerrero de Santa Cruz a El Seybo, qui ont vu être détruites devant leurs yeux leurs propres habitations. En quelques secondes, ont ainsi été rasées 60 maisons humbles, construites par la sueur des femmes qui travaillent et repassent les vêtements des hommes employés toute la journée dans les champs et à la construction des maisons. Les familles vivaient depuis deux ans sur ces terrains et, de manière vile et couarde, ont vu être violés de manière indécente leurs droits fondamentaux et leur dignité. Les enfants se sont vus menacés à l’aide d’armes à feu et ils transmettent maintenant leur peur en dessinant à l’école dans des tons sombres et tristes. Personnes âgées, jeunes et enfants s’habillent de noir, en signe de deuil, demandant le respect dans les rues et aux micro des radio d’Amérique latine et des Caraïbes. (AP) (Agence Fides 23/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network