ASIE/TERRE SAINTE - Nouveau départ pour la « Maison d’Abraham », une « maison des pauvres » dans la Cité Sainte

samedi, 20 février 2016 eglises locales  

Jérusalem (Agence Fides) – Dans la gamme infinie des maisons et fondations chrétiennes disséminées dans le tissu des quartiers de Jérusalem, la Maison d’Abraham occupe une place particulière. Elle accueille en effet des pèlerins et des visiteurs de toute appartenance religieuse de passe dans la Cité Sainte, avec une attention particulière envers les plus pauvres, selon les indications reçues du Bienheureux Paul VI au moment de sa fondation.
La Maison d’Abraham fut en effet fondée en 1964 à la demande du Bienheureux Pape Paul VI par le Père Jean Rodhain, prêtre français bien connu, Président du Secours catholique, organisation née après la II° Guerre mondiale dans l’idée d’en faire la « grande centrale catholique de la charité ». La nouvelle institution trouva son siège dans un ancien Monastère bénédictin du quartier de Ras al Amud, dans la partie arabe de Jérusalem.
Au cours de la dernière année – indiquent les moyens de communication officiels du Patriarcat latin de Jérusalem – l’institution a été relancée au travers d’un radical renouvellement de l’équipe à laquelle est confiée la gestion : nouvelle directrice – Cécile Roy, mariée et mère de quatre enfants – nouvel aumônier et nouvelles religieuses de la Communauté des Sœurs dominicaines de Tours – qui animent la maison avec les employés locaux et les bénévoles, en grande partie francophones. Le nouvel aumônier est le Père Jean-Claude Sauzet, prêtre fidei donum du Diocèse français de Saint Denis.
La mission de la Maison est également de faciliter pour ses hôtes la compréhension de la situation actuelle de la Palestine et d’Israël à la lumière de la pastorale sociale de l’Eglise, en faisant intervenir des personnalités locales. Le Père Sauzet dédiera du temps et de l’énergie également à l’assistance dans les prisons d’Israël.
« La Maison d’Abraham – peut-on lire dans le rapport diffusé par les moyens de communication officiels du Patriarcat latin de Jérusalem – est un lieu de paix au milieu du difficile quartier de Ras Al-Amud, à quelques mètres d’une colonie sur laquelle flotte le drapeau israélien. La Maison offre une forte contribution de présence en organisant régulièrement des fêtes avec les résidents du quartier, en particulier à l’occasion des grandes fêtes musulmanes ». La Maison – explique le Père Sauzet – vit avec Ras Al-Amud : nous subissons les mêmes coupures d’eau, les mêmes interruptions de l’énergie électrique. Les résidents le savent – et elle constitue ainsi un lieu d’accueil enraciné dans le quartier ». Font partie des activités de la Maison ce qu’il est convenu d’appeler les Voyages de l’Espérance du Secours catholique, ouverts à tous, qui proposent des visites dans les lieux de la Terre Sainte, des temps de partage avec les résidents et des rencontres avec les communautés.
La Maison d’Abraham accueille également des cours de formation pour des personnes engagées au sein du Secours catholique et dans le réseau des Caritas. Mais pour Cécile Roy, nouvelle directrice de la Maison, la mission prioritaire, en pleine fidélité avec les origines de l’institution, demeure celle d’offrir aux plus pauvres « la possibilité de venir à Jérusalem puisque la Maison d’Abraham est un trésor confié surtout aux plus pauvres ». (GV) (Agence Fides 20/02/2016)




Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network