ASIE/LIBAN - Un chapelet et la Misericordiae Vultus envoyés par le Pape à un Evêque ermite

jeudi, 18 février 2016 eglises locales  

fatherdavidbirdosb

Jounieh (Agence Fides) – Le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai s’est rendu ces jours derniers au couvent de Notre-Dame de Tamiche, sis entre Beyrouth et Jounieh, pour y rencontrer S.Exc. Mgr Charbel Merhi, Evêque maronite qui vit maintenant dans un ermitage et lui remettre un chapelet et une copie de la bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, Misericordiae Vultus, envoyés par le Pape François.
Le Pape argentin – indiquent les moyens de communication libanais – avait connu Mgr Charbel Merhi au cours des 23 années que ce dernier passa à Buenos Aires en tant qu’Evêque du Diocèse San Charbel des Maronites. Lors de la dernière rencontre entre le Patriarche d’Antioche des Maronites et le Pape François, ce dernier a demandé des nouvelles de Mgr Merhi et a voulu lui faire parvenir par l’intermédiaire du Patriarche le chapelet et la bulle Misericordiae vultus, accompagnés de la demande de prier pour lui dans sa cellule.
« La tradition des Evêques ermites – explique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Francois Eid, Procureur patriarcal maronite près le Saint-Siège – est très répandue dans l’Eglise maronite à l’exemple de Saint Maron, notre père dans la foi. De nombreux Evêques, lorsqu’ils achèvent leurs longues années de ministère pastoral, se retirent dans un ermitage pour demeurer seuls face à Dieu. Mgr Charbel Merhi avait dans son coeur ce désir depuis sa jeunesse. Il appartient à la Congrégation patriarcale des Missionnaires libanais, qui ne prévoit pas ce type de retraite érémitique. Lorsqu’il a achevé son ministère pastoral, Mgr Mehri est retourné au Liban et a demandé à vivre en ermite. L’Ordre maronite libanais lui a garanti un ermitage, avec l’accord du Patriarche. Il mange une fois par jour, vit dans la solitude et la prière mais continue à avoir des contacts avec ses fils spirituels par Internet. Il fait donc l’expérience d’une forme de vie érémitique assez originale ». (GV) (Agence Fides 18/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network