AFRIQUE/RD CONGO - Panique au sein de la population d’Eringeti après de nouvelles attaques des terroristes ougandais de l’ADF

lundi, 15 février 2016 groupes armés  

Kinshasa (Agence Fides) – La terreur de nouvelles attaques s’est emparée des habitants d’Eringeti et de ses alentours après celles commises par les terroristes de l’ADF les 12 et 14 février. Eringeti se trouve dans le territoire de Beni, au Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, où opèrent depuis des années différents groupes armés qui sèment la terreur parmi la population. Récemment, les religieux congolais présents à Rome ont lancé une pétition afin que le drame de cette région ne soit pas oublié (voir Fides 13/02/2016).
Selon des informations parvenues à l’Agence Fides, le 12 février, l’ADF a perpétré une incursion dans le village de Lesse, tuant 6 habitants, en enlevant 14 autres et incendiant 29 habitations. Des 14 personnes enlevées, 9 sont des jeunes filles et 5 des jeunes gens. Seule l’une d’entre elle est parvenue à s’échapper. Dimanche 14 février, le village de Tinge a été attaqué à son tour mais le bilan des victimes et des dommages matériels ne nous est, pour l’heure, pas encore parvenu.
Face à ces attaques, la peur de nouvelles violences de la part de ce groupe d’origine ougandaise ayant pris ces dernières années l’aspect d’un mouvement djihadiste (voir Fides 05/11/2015) s’est répandue chez les habitants de la zone. Récemment, les forces armées congolaises et la MONUSCO (Mission de l’ONU en RDC) ont signé un protocole d’accord en vue d’une action conjointe contre l’ADF. (L.M.) (Agence Fides 15/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network