AMERIQUE/MEXIQUE - Deux nouveaux foyers pour les migrants à l’occasion de la visite du Pape au cours de l’Année de la Miséricorde

lundi, 15 février 2016 eglises locales   droits fondamentaux  

radiovaticana.va

San Cristóbal de Las Casas (Agence Fides) – « A l’occasion de la visite du Pape à San Cristóbal de Las Casas, au cours de l’Année de la Miséricorde, nous construirons deux foyers pour les migrants, du moment que ne s’arrête pas le passage de ceux qui, provenant de différentes parties du sud, surtout du Honduras, du Salvador et du Guatemala, cherchent à arriver aux Etats-Unis en risquant leur vie » : c’est ce qu’annonce S.Exc. Mgr Felipe Arizmendi Esquivel, Evêque de San Cristóbal de Las Casas, où aujourd’hui 15 février, le Pape François célébrera la Messe avec les communautés indigènes du Chiapas.
Dans le texte du communiqué parvenu à Fides, l’Evêque souligne que les migrants « font l’objet d’extorsions, de vols, de viols, de tromperies, d’enlèvements et de tout type d’abus ». Face à cette situation, « nous ne pouvons demeurer indifférents et notre pastorale de l’immigration a renforcé ses services ». Dans notre Diocèse, poursuit Mgr Arizmendi Esquivel, nous disposons de trois foyers pour les migrants : à Palenque, à Comitan et à San Cristobal. « Toutefois, nous avons besoin d’en construire urgemment deux autres, à Frontera Comalapa et à Salto de Agua, parce qu’en ces lieux arrivent et passent des centaines d’entre eux et que nous voulons leur offrir un lieu où se reposer, manger, se laver, laver leurs vêtements, dormir avant de continuer leur route. Dans différents cas, nous offrons une assistance légale et un soutien économique ».
Dans le Diocèse, a été faite une collecte afin de construire ses deux nouveaux foyers et la somme recueillie sera remise au Pape au cours de la Messe qu’il célébrera aujourd’hui à San Cristobal. « Le Pape ne portera pas ces offrandes à Rome – explique l’Evêque – que nous présentons comme don de la communauté pour les pauvres, en ce cas les migrants. Le Pape a trouvé l’initiative très belle en cette Année de la Miséricorde, parce que ce qu’il désire promouvoir est le fait d’être miséricordieux, surtout envers ceux qui souffrent, comme les migrants ». (SL) (Agence Fides 15/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network