ASIE/SYRIE - Commentaires du Vicaire apostolique d’Alep pour les catholiques de rite latin à propos de la toute prochaine rencontre entre le Pape et le Patriarche de Moscou

vendredi, 12 février 2016 oecuménisme  

Alep (Agence Fides) – « Les chrétiens d’ici se sont aperçus que leurs souffrances ne tombent pas dans le vide : la rencontre entre le Pape François et le Patriarche Cyrille est perçue comme le fruit de la croix qu’ils vivent actuellement. La souffrance de tous les chrétiens du Proche-Orient porte le fruit de l’unité et pourra en porter également d’autres. Ceci est pour nous source de grande consolation et nous aide à aller de l’avant, même si nous devons souffrir encore ». C’est ainsi que S.Exc. Mgr Georges Abou Khazen OFM, Vicaire apostolique d’Alep pour les catholiques de rite latin, décrit à l’Agence Fides les sentiments qu’il enregistre ces jours-ci parmi les chrétiens de sa ville, alors que les nouvelles concernant la rencontre à Cuba entre le Pape et le Patriarche de l’Eglise orthodoxe russe se mêlent à celles concernant un possible cessez-le-feu imminent sur les théâtres de guerre syriens.
« Voici quelques jours – ajoute l’Evêque – un haut représentant du Patriarcat de Moscou a déclaré explicitement que la rencontre de Cuba a été rendue urgente par la sollicitude commune envers les souffrances des frères chrétiens du Proche-Orient. Nous avons parlé de cela également dans les homélies et au cours de nos rencontres. Les fidèles retrouvent courage lorsqu’ils s’aperçoivent que leurs souffrances ont à faire d’une manière mystérieuse avec l’unité entre frères séparés, dans laquelle le Christ nous embrasse et nous console tous ».
Le Vicaire apostolique d’Alep pour les catholiques de rite latin fait par ailleurs mention des attentes suscitées au sein de la population par les nouvelles d’un possible cessez-le-feu imminent imposé aux parties en conflit. « Pour nous – déclare l’Evêque à Fides – il s’agirait d’un rêve. Demeure l’inconnue des groupes djihadistes. Nous savons qu’ils sont pour une bonne part composés d’étrangers : qui les commande ? A qui répondent-ils ? Adhéreront-ils à la trêve ? ». Le Vicaire apostolique d’Alep pour les catholiques de rite latin fournit également des nouvelles directes concernant la situation à Alep. « L’armée avance avec l’aide des russes et, dans les quartiers libérés, l’eau et la lumière recommencent à fonctionner alors que les écoles rouvrent leurs portes. Dans de nombreuses situations, une possibilité de réconciliation est offerte aux syriens qui s’étaient ralliés aux groupes rebelles. Ce sont les milices combattantes contrôlées par des étrangers qui imposent encore les résistances et la guerre et parmi la population prévaut la satisfaction pour le rôle joué par les russes ». (GV) (Agence Fides 12/02/2016)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network