AFRIQUE/BURUNDI - Selon des témoignages locaux, « le dialogue est absolument nécessaire pour éviter un nouveau bain de sang »

vendredi, 12 février 2016 groupes armés  

Bujumbura (Agence Fides) – Les rumeurs selon lesquelles les rebelles se préparent à attaquer en force le Burundi pour chasser le Président Pierre Nkurunziza se font toujours plus insistantes. C’est ce qu’indiquent à l’Agence Fides des sources locales ayant demandé à conserver l’anonymat pour raisons de sécurité : « Nous savons que les rebelles sont toujours plus nombreux et que tant le gouvernement de Bujumbura que les rebelles se réarment actuellement – déclarent nos sources. Chaque jour, nous enregistrons de nouveaux morts et de nouvelles fusillades autour de la capitale ».
Tant un rapport rédigé par un groupe d’experts de l’ONU que l’administration américaine ont accusé le Rwanda d’armer la guérilla burundaise s’opposant au Président Nkurunziza, accusation déjà avancée par les autorités burundaises. Le gouvernement de Kigali a annoncé aujourd’hui, 12 février, son intention de transférer dans d’autres pays les quelques 75.000 réfugiés burundais jusqu’ici accueillis sur son territoire.
« Le dialogue est absolument nécessaire pour éviter un nouveau bain de sang. Espérons que la délégation que l’Union africaine entend envoyer pour rencontrer le Président Nkurunziza arrive vite à Bujumbura. Mais, jusqu’à présent, aucune date n’a été annoncée » concluent les sources de Fides. (L.M.) (Agence Fides 12/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network