AFRIQUE/MALAWI - Dénonciation du manque de nourriture et de médicaments de la part de la Commission épiscopale Justice et Paix

vendredi, 12 février 2016

Lilongwe, capitale du Malawi

Lilongwe (Agence Fides) – « Les personnes meurent actuellement de maladies facilement soignables. Les pauvres n’ont pas la possibilité d’acheter les médicaments dans les pharmacies » dénonce Martin Chiphwanya, Secrétaire national vicaire de la Commission épiscopale Justice et Paix du Malawi. Le pays traverse actuellement une crise économique très grave à cause des lourdes coupes budgétaires pratiquées et de la sécheresse qui a frappé l’agriculture.
Pour faire face au manque de médicaments subventionnés par l’Etat, « la population achète maintenant des médicaments dans des pharmacies et des magasins privés de licence et ceci représente une lourde menace contre le droit à la vie » souligne le responsable de la Commission épiscopale Justice et Paix du Malawi dans le texte parvenu à Fides.
La situation est tellement grave que certaines personnes sont contraintes à voler des médicaments et Martin Chiphwanya affirme que, jusqu’ici, aucune mesure punitive n’a été prise à leur encontre, souhaitant que, dans tous les cas, d’éventuelles décisions de justice ne soient pas trop sévères.
La Commission épiscopale Justice et Paix du Malawi demande au gouvernement « de garantir que soit assuré le droit à la nourriture et aux services sanitaires essentiels à tous les citoyens du Malawi, en faisant en sorte que le mais soit disponible dans les dépôts de l’Agriculture Development and Marketing Corporation (Admarc) et que les pharmacies reçoivent des stocks adéquats de médicaments. La vie est sacrée et tous les efforts doivent être faits afin que la vie des personnes ne soit pas en danger ». (L.M.) (Agence Fides 12/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network