AFRIQUE/REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Dénonciation de l’Evêque de Bangassou concernant les exactions de la LRA et le manque de couverture médiatique de celles-ci

mercredi, 10 février 2016 groupes armés   zones de crise  

S.Exc. Mgr Juan José Aguirre Muños

Bangui (Agence Fides) – « Depuis le début de cette année, mon Diocèse se trouve continuellement sous les attaques de la LRA et personne n’en parle » dénonce à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Juan José Aguirre Munos, Evêque de Bangassou, dans le sud-est de la République centrafricaine. L’armée de résistance du Seigneur (LRA) est un groupe de guérilla d’origine ougandaise qui sévit dans la zone depuis des années mais qui, au cours de ces dernières semaines, a intensifié ses attaques contre les civils.
« Depuis plus d’un mois, nous sommes assaillis de partout. La LRA a attaqué plus de six villages de la zone. Ici, à Bangassou, nous avons accueilli de nombreux évacués qui ont fui de la zone de Niakari (à 15 Km de Bangassou NDR), où le Diocèse a un lieu de pèlerinage. A Niakari, la semaine passée, la LRA a frappé et enlevé les habitants. Voici trois jours, je me suis rendu à Bakouma, où, le 21 janvier, la mission locale avait été saccagée (voir Fides 25/01/2016) et j’ai porté avec moi les deux religieuses et le séminariste qui oeuvraient sur place. Le groupe de la LRA qui a saccagé la mission de Bakouma a presque sûrement bénéficié de la complicité d’un groupe de la Seleka, l’ancienne rébellion centrafricaine. Pendant plus de deux heures, les religieuses et le séminariste sont demeurés à la merci d’une quinzaine d’hommes armés » indique Mgr Aguirre.
« Ce qui m’a fait le plus mal est que l’on ne parle pas de ce qui se passe à Bangassou mais l’on rapporte des nouvelles telles que celle de l’arrestation de l’un des chefs de la LRA, Okot Odek, qui a été capturé loin de Bangassou, dans le nord du pays » souligne l’Evêque. « Okot Odek est un jeune qui avait été enlevé par la LRA pour devenir ensuite un chef criminel de ce groupe. Mais d’autres chefs de la LRA demeurent actifs et continuent à nous tourmenter » conclu Mgr Aguirre.
Selon des nouvelles de presse, Okot Odek a été capturé par le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC), une faction scissionniste de la Seleka qui l’a ensuite remis aux forces américaines envoyées en Centrafrique pour lutter contre la LRA. (L.M.) (Agence Fides 10/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network