ASIE/INDE - Deux nouveaux prêtres pour l’Orissa au cours de l’Année Sainte

mercredi, 10 février 2016 eglises locales   persécutions   hindouisme  

Les deux nouveaux prêtres en compagnie de l'Archevêque

Bhubaneswar (Agence Fides) – « Un don et une bénédiction dans le cadre de l’Année de la Miséricorde » : c’est ainsi que S.Exc. Mgr John Barwa, Archevêque de Cuttack-Bhubaneswar, Archidiocèse sis sur le territoire de l’Etat de l’Orissa, a qualifié les deux nouveaux prêtres ordonnés dans le district de Kandhamal, qui fut le théâtre d’horribles violences antichrétiennes. Ainsi que l’a appris Fides, il s’agit de deux religieux capucins, les Père Bonifacio Kanhar et Chandulal Baliarsingh qui ont été ordonnés par Mgr Barwa le 8 février à Simon Badi, dans le district de Kandhamal, lequel fait partie de l’Archidiocèse de Cuttack-Bhubaneswar. Les nouveaux prêtres appartiennent à la Province capucine d’Andhra-Orissa. A la célébration d’ordination, ont également participé une cinquantaine d’autres prêtres et plus de 1.500 fidèles.
Les deux nouveaux prêtres proviennent du territoire de Kandhamal, où, en 2008, ont été enregistrées les pires violences antichrétiennes de l’histoire de l’Inde moderne. Les violences ciblées contre les chrétiens ont duré près de quatre mois et firent plus de 90 victimes, provoquant 50.000 sans abri.
L’Archevêque a rappelé que « nous sommes tous appelés à être des instruments de la miséricorde de Dieu. Les Pères Kanhar et Baliarsingh ainsi que leurs familles ont été frappés par la violence. Leur réaction a été la miséricorde ».
« Je rends grâce à Dieu pour le don du sacerdoce pour moi et pour l’Eglise, a déclaré le Père Kanhar, rappelant les temps difficiles de la persécution de 2008. Sa plus jeune sœur est religieuse de Saint Joseph d’Annecy et l’un de leurs oncles est prêtre de l’Archidiocèse de Cuttack-Bhubaneswar.
« Nous remercions nos parents, les membres de nos familles et les prêtres qui nous ont encouragés à suivre cette vocation au cours des années. Nous demandons à tous de prier pour nous afin que nous puissions servir Dieu et l’Eglise avec miséricorde » indique le Père Boliarsingh. (SD-PA) (Agence Fides 10/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network