ASIE/INDE - Rencontre entre survivants des massacres antichrétiens en Orissa pour partager espérance et justice

mardi, 9 février 2016 persécutions   eglises locales   hindouisme   minorités religieuses  

Bhubaneswar (Agence Fides) – Aujourd’hui, 9 février, se tient la première rencontre entre les survivants des massacres antichrétiens intervenus en 2008 dans le district de Kandhamal, au sein de l’Etat indien de l’Orissa. Comme cela a été indiqué à Fides, la rencontre entre une centaine de survivants aux violences, placée sous le patronage du Diocèse de Cuttack-Bhubaneswar, a lieu au Centre pastoral de Konjamendi, dans le district de Kandhamal.
« Il s’agit d’une occasion unique en son genre, dans le cadre de laquelle les survivants se retrouvent ensemble pour la première fois pour partager leur lutte pour la justice et la dignité. La rencontre se propose de donner de l’espoir et de construire une solidarité entre survivants qui ont perdu des personnes chères » explique à Fides le Père Ajay Singh, activiste des droits fondamentaux qui œuvre en faveur des victimes des violences antichrétiennes en coordonnant l’œuvre sociale de l’Eglise locale.
« Il y a des parents qui ont perdu leurs enfants, des enfants qui ont perdu leurs parents, des maris qui ont perdu leurs épouses, des épouses qui ont perdu leurs maris, des personnes qui ont perdu tous leurs biens et ont vu toute leur vie être bouleversée » ajoute le Père Singh.
« Nous espérons construire une communion entre les survivants alors que le système de la justice pénale est un échec. Les parents des victimes vivent les procès au tribunal dans une grande peur, en ce que les accusés pourraient intimider les témoins. Nous espérons que les histoires de ces survivants, histoires d’espérance, de foi et de lutte pour la justice, pourront être écoutées par la Conférence épiscopale indienne » remarque le prêtre.
Le district de Kandhamal, sis dans l’est de l’Orissa, a été le théâtre des pires violences antichrétiennes jamais connues dans l’histoire de l’Inde moderne. Les violences, qui ont duré près de quatre mois, ont fait plus de 90 morts et créé plus de 50.000 évacués, chassés de leurs maisons et de leurs villages. (PA) (Agence Fides 09/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network