AFRIQUE/OUGANDA - Moments de prière organisés par les responsables religieux en vue des élections du 18 février

mardi, 9 février 2016 elections   démocratie  

Le Président Yoweri Museveni

Kampala (Agence Fides) – Les principales confessions religieuses d’Ouganda sont unies dans la prière afin que les élections générales du 18 février se déroulent correctement. C’est ce qu’a décidé le Council of Presidents of Inter-Religious Council of Uganda (IRCU), qui a communiqué le calendrier des différents moments de prière. Selon les informations parvenues à Fides, vendredi 12 février, se tiendra celui des musulmans, alors que le lendemain, ce sera au tour des adventistes du septième jour à être invités à prier à cette intention. Suivront, le Dimanche 14 février, les catholiques, les anglicans, les orthodoxes, les pentecôtistes, les évangélistes et d’autres encore.
« En tant que responsables religieux, nous ne sommes pas supposés être impliqués dans les élections et/ou dans des campagnes électorales parce que tous les partis sont notre peuple et le peuple de Dieu. Les hommes politiques sont les bienvenus dans nos églises mais nous demandons à tous de prier afin que Dieu nous donne les responsables justes pour le pays » a affirmé Mgr Charles Kasibante, Vicaire général de Kampala, dans le cadre de la conférence de presse de présentation de l’initiative, en sa qualité de représentant de S.Exc. Mgr Cyprian Kizito Lwanga, Archevêque de Kampala.
Le cheikh Shaban Ramadhan Mubajje, mufti de la capitale ougandaise et co-président de l’IRCU, a souligné les défis que le pays est appelé à relever pour que les élections soient justes et transparentes. « une faible démocratie au sein des partis politiques, la crédibilité de la Commission électorale, la vente de suffrages, l’apathie des votants, l’intolérance et la violence, la présence de milices, les intimidations, le recours à un langage injurieux et à des fraudes électorales ». « A quelques semaines du vote, ces problèmes demeurent les préoccupations clefs de différentes personnes, en Ouganda et à l’étranger, et une action urgente est nécessaire de la part de toutes les parties intéressées » a-t-il ajouté.
Le 18 février, les électeurs seront appelés aux urnes pour les élections présidentielles et législatives. Le Président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 30 ans, est donné favori face aux 7 autres candidats. En prévision d’éventuelles protestations violentes, la police a reçu de nouveaux équipements anti-émeute et de contrôle de la foule. (L.M.) (Agence Fides 09/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network