AMERIQUE/HAITI - Appel de l’Eglise en faveur d’un accord conforme à la Constitution dans le cadre de la crise politique actuelle

jeudi, 4 février 2016 politique   conférences épiscopales   evêques   zones de crise  
Elections: appel de l'Eglise en faveur d'un accord

Elections: appel de l'Eglise en faveur d'un accord

Port-au-Prince (Agence Fides) – Les Evêques d’Haïti se déclarent préoccupés par la situation du pays et ont demandé aux hommes politiques et aux autorités de trouver un accord au plus vite pour éviter la détérioration de la crise.
« Tous les acteurs politiques et publics doivent travailler afin de trouver une solution négociée et réciproquement acceptable à la crise, et ce avec sagesse, intuition, modération et patriotisme » affirme le communiqué des Evêques haïtiens publié hier et parvenu à Fides.
« La Conférence épiscopale haïtienne (CEH) encourage vivement toutes les forces du pays à se réunir afin de parvenir à un accord basé sur la Constitution et la sagesse d’Haïti pour garantir la continuité de l’Etat et la stabilité politique du pays dans le respect de la vie, de la propriété et des droits fondamentaux de la personne humaine » poursuit le communiqué.
Face à l’échec de l’accord en vue du ballottage (voir Fides 23/01/2016), l’Eglise catholique invite tant les autorités que la population à collaborer à la résolution de la crise et à ne pas inciter à la violence pour ne pas aggraver la situation déjà fragile du pays. « La CEH encourage fortement tout un chacun à consolider l’unité nationale, à promouvoir la culture démocratique et à rechercher le bien supérieur de la nation » conclut le document.
Après que le principal candidat de l’opposition, Jude Celestin, se soit retiré de la compétition électorale laissant seul le candidat du parti aux affaires, Jovenel Moise, et après les violentes protestations visant à demander au gouvernement de reporter le second tour des élections présidentielles, prévu pour le 24 janvier, une situation incontrôlable est venue à se créer. Les principales forces politiques veulent, selon la presse locale, un accord avant le 6 février, l’institution d’un gouvernement d’unité nationale et la tenue des élections présidentielles le 24 avril. (CE) (Agence Fides 04/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network