AMERIQUE/BRESIL - Jusqu’à 15 ans pour obtenir les autorisations en vue de l’ouverture d’une radio communautaire

mercredi, 3 février 2016 moyens de communication   violence   coopération  
Problèmes pour les radios communautaires sur le te

Problèmes pour les radios communautaires sur le territoire brésilien

San Paolo (Agence Fides) – Une étude de l’organisation Artigo 19, qui a pour but de défendre la liberté d’expression des radios communautaires au Brésil, dénonce la criminalisation que subissent actuellement les moyens de communication dans le pays. A cela vient s’ajouter l’un des plus importants problèmes qui afflige les radios communautaires sur le territoire brésilien, à savoir le retard de la part des autorités (Ministère des Communications) dans l’analyse des demandes d’ouverture de nouvelles stations radiophoniques et par suite dans l’émission des concessions. « Dans certains cas, l’attente peut atteindre 15 ans » observe l’étude. En outre, il est signalé que le gouvernement investit peu dans les politiques publiques visant à favoriser l’expansion du secteur.
Selon la note envoyée à Fides, les données du Parquet fédéral montrent que, de 1998 à 2005, l’ANATEL (Agence nationale des télécommunications) a fermé 2.466 stations de radio communautaires « non autorisées » dans le seul Etat de San Paolo. Au cours de la même période, le Ministère des Communications a concédé des autorisations à 352 stations de radio communautaires. (CE) (Agence Fides 03/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network