ASIE/TERRE SAINTE - Rejet des derniers recours visant à bloquer la construction du mur de Cremisan de la part de la Haute Cour israélienne

lundi, 1 février 2016

Beit Jala (Agence Fides) – La Haute Cour israélienne a rejeté les derniers recours qui avaient été présentés afin d’entraver la construction du mur de division dans la vallée de Crémisan. Les recours étaient ceux des religieuses du Couvent salésien situé dans la zone intéressée par les travaux, de la municipalité de Beit Jala et des propriétaires palestiniens des terrains agricoles expropriés pour construire la barrière. C’est ce qu’indique un communiqué diffusé par la Société de Saint Yves, organisme engagé dans la défense des droits fondamentaux et lié au Patriarcat latin de Jérusalem, laquelle a assisté les religieuses salésiennes dans la présentation de leur recours.
La Cour elle-même – peut-on lire dans le communiqué parvenu à l’Agence Fides – avait admis la possibilité de présenter des recours concernant sa précédente décision, dans le cadre de laquelle elle s’était exprimée favorablement concernant la poursuite de la construction de la barrière de division. Tant les religieuses que les propriétaires des terrains auraient pu interjeter appel pour préserver leurs propres droits d’accès à leurs propriétés respectives. Le recours présenté par la Société de Saint Yves en juillet dernier demandait à la Cour de disposer la communication préalable de l’ensemble du tracé sur lequel sera construit le mur avant la reprise effective des travaux. Depuis le mois d’août 2015, l’armée israélienne a cependant repris les travaux de construction dans la zone de Beir Onah, déracinant plus de 50 oliviers centenaires. La Société de Saint Yves communique maintenant que même au plan judiciaire, les recours visant à bloquer cette politique des faits accomplis ont été rejetés. (GV) (Agence Fides 01/02/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network