AMERIQUE/HONDURAS - Plus de 7.000 femmes victimes de violations des droits fondamentaux en deux ans

samedi, 30 janvier 2016 femmes  

Eneas De Troya

Tegucigalpa (Agence Fides) – Entre 2014 et 2015, au moins 7.581 honduriennes ont été victimes de violations de leurs droits fondamentaux. De ce nombre, 3.842 ont subi des violences domestiques, sexuelles et des menaces de mort. Les 49,4% restants ont dénoncé des violations des droits du travail, sanitaires, d’instruction et d’accès à la justice. La situation a été rendue publique par la Commission des Droits fondamentaux du pays à l’occasion de la récente Journée de la femme hondurienne. Le communiqué de l’organisme public, parvenu également à Fides, indique que tout type de violation constitue une forme de discrimination outre à être une ultérieure violation des droits, empêchant la femme de poursuivre une croissance personnelle, économique et sociale.
La violence à l’encontre des femmes est liée à des facteurs d’inégalité économique, sociale et culturelle, raisons pour lesquelles les autorités ont été sollicitées à intervenir pour l’éliminer au travers de la promotion de l’égalité, de l’indépendance et de la protection du respect de leurs droits. Le rapport indique par ailleurs qu’entre 2014 et 2015, ont été reçues en moyenne 11 plaintes par jour de femmes victimes de violences. Au cours de ces jours derniers, des dizaines de femmes honduriennes ont protesté dans les environs du Congrès national, demandant le respect de leurs droits, la fin de tout type d’abus à leur encontre, tout comme de l’impunité qui persiste au profit des coupables. Les manifestantes portaient des couvertures, des banderoles et des images de plus de cent femmes mortes violemment dans le pays au cours de ces dernières années. (AP) (Agence Fides 30/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network