VATICAN - L’Eglise missionnaire au service des lépreux : 611 léproseries de par le monde

samedi, 30 janvier 2016 maladies   droits fondamentaux   animation missionnaire  

Aifo

Cité du Vatican (Agence Fides) – L’Eglise missionnaire dispose d’une longue tradition d’assistance des lépreux, souvent abandonnés, y compris par leurs familles elles-mêmes, et leur a toujours fourni, outre les soins médicaux et l’assistance spirituelle, des possibilités concrètes de récupération et de réinsertion dans la société. Dans de nombreux pays, la discrimination envers ces malades est encore grave, suite au caractère prétendument inguérissable de la maladie et aux terribles mutilations qu’elle provoque.
Selon les données du dernier Annuaire statistique de l’Eglise, l’Eglise catholique gère 611 léproseries de par le monde. La répartition par continent est la suivante : 201 en Afrique, 59 en Amérique (au total), 328 en Asie, 22 en Europe et 1 en Océanie. Les nations qui comptent le plus grand nombre de léproseries sont : en Afrique, la République démocratique du Congo (30), Madagascar (25) et l’Afrique du Sud (23) ; en Amérique du Nord, les Etats-Unis (2) ; en Amérique centrale, le Mexique (11) ; en Amérique centrale et aux Antilles, Haïti (3) ; en Amérique du Sud, le Brésil (21), le Pérou (4) et l’Equateur (4) ; en Asie, l’Inde (253), l’Indonésie (25) et le Vietnam (14) ; en Océanie, la Papouasie Nouvelle Guinée (1) et en Europe, l’Allemagne (16), l’Espagne (3) et l’Italie (1).
Au cours du dernier Dimanche de janvier, cette année le 31, est célébrée la Journée mondiale des Lépreux, instituée en 1954 par l’écrivain et journaliste français Raoul Follereau, qualifié d’apôtre des lépreux, qui lutta contre toute forme de marginalisation et d’injustice. Cette 63ème édition a pour slogan « Vivre est aider à vivre ». Selon les données de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), chaque année, plus de 213.000 personnes, dont de nombreux enfants, contractent cette maladie. La lèpre est toutefois aujourd’hui une maladie curable, dont la cause principale continue à être la pauvreté et l’absence de toilettes. Le nombre total de lépreux de par le monde n’est pas connu avec exactitude, notamment parce que certains Etats ne veulent pas faire connaître la présence de cette maladie sur leur territoire. Elle représente dans tous les cas un problème sanitaire important dans différents pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. (SL) (Agence Fides 30/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network