AFRIQUE/ZAMBIE - Appel de l’Assemblée plénière de la Conférence épiscopale à rejeter la discrimination et l’incitation à la haine en vue des élections d’août prochain

vendredi, 29 janvier 2016 evêques   elections  

Lusaka, capitale de la Zambie

Lusaka (Agence Fides) - La démocratie multipartite de Zambie est en danger suite à la diffusion de l’intolérance, du régionalisme et du tribalisme. C’est ce qu’affirment les Evêques de Zambie dans une déclaration publiée au terme de leur Assemblée plénière et envoyée à l’Agence Fides.
« Nous faisons l’éloge de la nation qui, malgré la culture d’intolérance persistante de nos hommes politiques, est encore une démocratie multipartite avec un paysage politique pluraliste » écrivent les Evêques. « Toutefois, nous dénonçons le manque d’engagement de la part du peuple de Zambie en ce qui concerne l’apprentissage d’une culture démocratique enracinée, capable de tolérer les visions et les choix politiques différents des siens ».
Le document dénonce le langage incitant à la haine utilisé par les responsables politiques qui « n’offre pas d’espoir d’assister à un processus électoral positif et régulier en vue des élections locales, législatives et présidentielles qui se tiendront le 11 août ».
Les Evêques lancent en outre l’alarme à propos du « phénomène dangereux du régionalisme et du tribalisme s’étant manifesté dans la politique zambienne ». « Nos pères et mères fondateurs ont fait d’énormes efforts pour garantir que les zambiens se comportent comme frères et sœurs indépendamment de la tribu, de la religion ou de la race. Pourquoi cela est-il devenu un problème dans la politique actuelle ? » se demandent-ils.
Le message se conclut sur un appel à tous afin que soit évitée l’incitation à la haine et à la discrimination de tout type et que soient promues la réconciliation et la recherche du bien commun. (L.M.) (Agence Fides 29/01/2016)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network