ASIE/PAKISTAN - Nécessité d’une enquête après la mort d’un chrétien en prison

vendredi, 29 janvier 2016 minorités religieuses   violence  

Islamabad (Agence Fides) – Procéder à une enquête sérieuse et indépendante afin d’identifier et de punir les responsables de la mort de Liaqat Masih, un chrétien de 35 ans morts des suites de tortures et de mauvais traitements alors qu’il se trouvait détenu dans une prison pakistanaise : c’est ce que demandent des chrétiens, des responsables civils et religieux, des activistes et des associations de la société civile du Pakistan.
Liaqat Masih, qui a travaillé comme chauffeur pour le compte de Raza Hameed, le fils d’un homme politique de Gujranwala, au Pendjab, avait été arrêté le 15 novembre dernier avec son fils, Khurram Sunil, après que son employeur ait déposé plainte pour vol à son encontre.
Ainsi que l’a appris Fides, Liaqat Masih et son fils ont été maintenus en détention préventive au commissariat de police de Gujranwala sans preuves ni procès, bien qu’ils se proclament innocents. Le 8 janvier, Khurram Sunil a été remis en liberté sous caution puis de nouveau arrêté le 10 janvier comme « complice de vol ».
Liaquat Masih est mort en prison le 14 janvier. Même si, pour l’autopsie, il s’est agi d’une « attaque cardiaque », son fils affirme qu’il a été brutalement frappé le soir avant de mourir, sachant qu’il a par ailleurs été pendu par les pieds au moyen d’une corde. La police a rendu le corps de Liaquat Masih à sa famille le 15 janvier. « La mort de Liaquat Masih fait partie d’un modèle d’exécution sommaire de chrétiens, lesquels sont régulièrement discriminés au Pakistan » affirme une note envoyée à Fides par l’ONG Christian Solidarity Worldwide (CSW). Avec la Cecil Chaudhry & Iris Foundation, CSW demande une enquête indépendante sur le cas et une nouvelle autopsie, remarquant « la détérioration de la situation pour les minorités religieuses au Pakistan ». (PA) (Agence Fides 29/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network