AMERIQUE/COLOMBIE - Pour l’Archevêque de Tunja, « les FARC doivent livrer les armes si elles veulent réellement la paix »

jeudi, 28 janvier 2016 evêques   violence   politique  
S.Exc. Mgr Castro Quiroga

S.Exc. Mgr Castro Quiroga

Bogotá (Agence Fides) – L'Archevêque de Tunja et Président de la Conférence épiscopale colombienne, S.Exc. Mgr Luis Augusto Castro Quiroga, a exprimé le souhait que les FARC livrent leurs armes et a ajouté qu’elles doivent les détruire toutes si elles veulent faire partie d’un authentique processus politique. Mgr Castro Quiroga a expliqué : « Si les FARC livrent les armes, cela peut sembler une chose importante, simplement parce qu’il n’est pas possible d’avoir un mouvement politique armé, ce que les FARC ont toujours été. Par suite, le plus grand signe qu’elles doivent faire est justement celui-là : faire un pas dans la direction opposée, si elles veulent vraiment la paix ».
Mgr Castro Quiroga a ajouté : « Nulle part dans un pays démocratique, il n’est pensable de faire de la politique en défendant ses points de vue par les armes, ce qui n’a rien à voir avec la démocratie. Il est donc très important de livrer les armes ou de faire en sorte de les détruire ou de procéder autrement mais certainement pas de continuer à les détenir ».
Le Président de la Conférence épiscopale a fait ces déclarations à l’issue de la conférence de presse convoquée hier pour annoncer la prochaine visite apostolique du Pape François en Colombie, au cours du premier semestre 2017. « « L’intention primaire de cette rencontre est de confirmer la visite mais, dans le même temps, elle veut expliquer à tous qu’il n’existe aucun agenda ou programme, qu’il n’a pas été établi où se rendra le Saint-Père. Je le dis suite aux nouvelles diffusées dans certaines villes de Colombie pour commencer les préparatifs » a-t-il déclaré.
« Le Pape veut rencontrer le plus grand nombre possible de colombiens. On ne peut donc prétendre le faire aller dans un sanctuaire ou dans une église, aussi important soit-il » a réaffirmé Mgr Castro Quiroga, qui a ainsi conclu : « Le Saint-Père suit le processus de paix et il est intéressé à la manière dont éviter les peines de prison et soutient une justice de transition ». (CE) (Agence Fides 28/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network