AMERIQUE/ARGENTINE - Rencontre entre le Président argentin et l’Eglise locale

mercredi, 27 janvier 2016 politique   evêques   evangélisation  
Semaine Brochérienne 2016

Semaine Brochérienne 2016

Villa Brochero (Agence Fides) – La Messe de clôture de la Semaine annuelle Brochérienne qui a été célébrée hier, 26 janvier, a été l’occasion d’une rencontre entre le nouveau Président, Mauricio Macri, et les principaux représentants de l’Eglise en Argentine, conduits par S.Em. le Cardinal Mario Poli, Archevêque de Buenos Aires. Villa Cura Brochero, Córdoba, à quelques 820 Km de la capitale, est le lieu où naquit et oeuvra le Bienheureux Père José Gabriel del Rosario Brochero (1840-1914), connu comme « Curé Brochero », particulièrement aimé des argentins. La cité a accueilli cette année environ 4.000 fidèles, enthousiastes à la nouvelle de la prochaine canonisation du Bienheureux prêtre qui donna sa vie pour les gauchos (voir Fides 25/01/2016).
La semaine brochérienne a eu lieu du 16 au 26 janvier avec comme thème principal : « Avec Brochero, soyons miséricordieux comme Dieu, notre Père ». Le Président Macri, accueilli par des applaudissement respectueux, s’est rendu avec un certain nombre des ministres de son gouvernement à la célébration conclusive. « Brochero est l’exemple de l’Argentine que nous voulons. Il a parié sur l’avenir. Il croyait en la population de Cordoba. Il a travaillé au contact des personnes. Il a été un homme positif. Il a toujours cru en ce qu’il a fait et c’est ce qui nous sert : parier sur l’avenir » a indiqué le Président après la Messe, selon la note parvenue à Fides.
Durant le Saint Sacrifice clôturant la semaine, le Cardinal Poli s’est attardé sur l’action pastorale du Bienheureux prêtre, insistant de manière particulière sur la nécessité d’imiter sa « proximité » à l’égard des personnes, élément qui a toujours caractérisé le Bienheureux Brochero. Il a également souligné son intégrité. « Ses quelques biens, il les a administrés honnêtement et il n’est demeuré attaché à rien. Il invitait même ses amis à aider les pauvres ». Il a enfin rappelé l’un des rêves du Bienheureux prêtre : voir le chemin de fer arriver à Cordoba et « peut-être un jour ce rêve se réalisera-t-il » a conclu le Cardinal.
La presse locale a commenté de manière positive le geste de proximité du Président argentin, souhaitant le début d’une nouvelle étape dans les rapports entre l’Eglise et le gouvernement. (CE) (Agence Fides 27/01/2016)



Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network