ASIE/IRAQ - Prise de position du Patriarche de Babylone des Chaldéens sur la situation au Proche-Orient

mardi, 26 janvier 2016 sectarisme  

Bagdad (Agence Fides) – « Il semble qu’une main maléfique ait mis en place tout ce qui a été planifié pour modifier la situation », causant des souffrances inouïes aux peuples du Proche-Orient. « Ce n’est pas un secret » que, dans cette planification, a été déterminante « l’intervention de joueurs étrangers qui ont agi sur la base de leurs propres ambitions dans la région ». Ce sont ceux qui « ont utilisé la démocratie et la liberté comme couverture pour nous priver de nos ressources naturelles, de la paix et de la liberté et qui ont créé le chaos et le terrorisme en Irak et au Proche-Orient ». C’est ainsi que le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, a expliqué les raisons profondes des conflits qui intéressent son pays et l’ensemble de la région. Il l’a fait dans le cadre d’un discours préparé pour la Conférence sur les droits des minorités religieuses dans le monde musulman, actuellement en cours à Marrakech (Maroc).
Dans son intervention, parvenue à Fides, le Patriarche situe en 2003 – année de l’intervention militaire de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis contre le régime de Saddam Hussein – le début des processus historiques qui portent actuellement l’Irak à la dérive, sur la base d’un « ordre du jour systématique et bien planifié » prévoyant également « la disparition des chrétiens et autres minorités religieuses » autochtones. Ces processus sont également conduits en utilisant la religion, réduite à un instrument idéologique, pour fanatiser les masses, en éteignant en elles toute vie spirituelle authentique.
Le Patriarche a également cité une série d’épisodes récents qui prouvent la croissante discrimination dont font l’objet les chrétiens dans la société irakienne. « Un magistrat féminin de Bagdad – a raconté le Patriarche – a refusé le témoignage d’un chrétien, affirmant que les chrétiens ne sont pas admis comme témoins dans les tribunaux irakiens. Certains constructeurs musulmans se sont refusés de construire des maisons et des demeures religieuses pour les chrétiens en tant qu’identifiés à des infidèles. A Bagdad, les milices ont pris possession des maisons des chrétiens, de leurs terrains et de leurs autres propriétés. Des affiches ont été placardées, y compris dans les offices publics, demandant aux jeunes femmes chrétiennes de porter le voile, à l’exemple de la Vierge Marie ». Parmi les urgences à affronter pour sauver le Proche-Orient, le Patriarche a indiqué également la nécessité de former et de favoriser « des religieux musulmans instruits, qui s’opposent au fanatisme et à la mentalité sectaire par leurs paroles et par leurs actes ». (GV) (Agence Fides 26/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network