AMERIQUE/CANADA - Une Eglise locale mûre pour de nouvelles formes d’évangélisation et de coopération

mardi, 26 janvier 2016 oeuvres pontificales missionnaires   eglises locales   conférences épiscopales   evangélisation  
Conférence des Evêques catholiques du Canada

Conférence des Evêques catholiques du Canada

Hamilton (Agence Fides) – Six Circonscriptions ecclésiastiques du nord du Canada, dépendant jusqu’ici de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, sont passées de droit commun. Il s’agit de l’Archidiocèse de Keewatin-Le Pas avec ses deux Diocèses suffragants de Churchill-Hudson Bay et Moosonee et de l’Archidiocèse de Grouard-McLennan, avec ses Diocèses suffragants de Mackenzie-Fort Smith et Whitehorse. La décision du Saint-Père a été communiquée hier par le Bureau de Presse du Saint-Siège.
La Conférence épiscopale du Canada (CCCB), dans une déclaration signée par son Président, S.Exc. Mgr David Douglas Crosby, O.M.I., Evêque d’Hamilton (Ontario), envoyée à Fides, souligne l’importance de l’événement. Le texte rappelle que, « en contribuant à orienter et soutenir les territoires de mission de notre pays, le Saint-Siège a encouragé des missionnaires provenant d’autres pays à s’y rendre pour aider nos communautés… Au cours du temps, les Diocèses de tout notre pays sont devenus plus autosuffisants et en mesure de soutenir leurs efforts pastoraux, y compris en fournissant de nombreux missionnaires à d’autres pays. Avec le passage des Diocèses restant dans le nord au droit commun de l’Eglise, leurs six Evêques, avec l’aide de tous les Evêques et des fidèles catholiques du Canada, sont désormais pleinement responsables de la vie pastorale de chacune de leurs Eglises locales ».
Le Président de la Conférence épiscopale canadienne exprime sa reconnaissance « pour l’aide généreuse des Missions catholiques au Canada » et une profonde estime pour « la collaboration généreuse et héroïque de tant de prêtres, de religieux et de laïcs, au fil des années, au travers de la pastorale et de l’action éducative et sociale ». « Pleins de gratitude pour l’action du passé et ayant appris tant des meilleures actions que des erreurs – conclut la lettre – nous voyons désormais arrivée l’heure de futures formes d’évangélisation et de coopération, en tant qu’ouvriers du Seigneur, pour travailler ensemble dans sa vigne ». (CE) (Agence Fides 26/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network