ASIE/PHILIPPINES - Justice et unité, fruits de l’Eucharistie

lundi, 25 janvier 2016

Cebu (Agence Fides) – L’Eucharistie a une dimension sociale puissante et demande une « lutte contre la pauvreté et la cruauté ». C’est ce qu’a déclaré S.Em. le Cardinal Charles Maung Bo, Archevêque de Yangon, au Myanmar, envoyé en tant que Représentant du Saint-Père au 51ème Congrès eucharistique international, en cours du 24 au 31 janvier à Cebu, dans le centre de l’archipel des Philippines.
Ainsi que cela a été indiqué à Fides, le Cardinal Bo a décrit la malnutrition diffuse et la faim dans le monde comme un « génocide de masse » et a relié l’Eucharistie à la justice, rappelant l’existence d’« un monde qui produit plus d’armes alors que plus d’un demi milliard de personnes ne disposent pas de suffisamment de nourriture ». « L’Eucharistie est un phare pour la dignité humaine et pour les pauvres. Aucune autre religion n’élève les pauvres à ce niveau » a remarqué le Cardinal.
La semaine eucharistique de Cebu a pour titre « Le Christ en vous, notre espérance de gloire ». Elle prévoit une affluence de 12.000 participants lors des différentes journées et célébrations alors qu’est en cours dans le pays la campagne électorale pour les élections générales de mai prochain. « Les hommes politiques sont invités à participer au 51ème Congrès eucharistique international ici, mais seulement en qualité de pèlerins. Cela n’est pas une occasion de propagande électorale » a déclaré Mgr Joseph Tan, Secrétaire exécutif du Bureau de la Communication du Congrès.
« L’Eglise catholique est une Eglise pour tous les hommes » a expliqué le Père Gerard Francisco P. Timoner, OP, Provincial des Dominicains aux Philippines et théologien. « Il s’agit d’une manifestation de l’universalité de l’Eglise et de la manière dont l’Eucharistie nous porte réellement ensemble de manière très concrète » a-t-il ajouté. Le Père Timoner a souligné que « la grâce de l’Eucharistie est entravée par l’existence de division, de fractures qui traversent les familles, les communautés et la société », sachant que le Sacrement « donne une grâce nouvelle pour retrouver et vivre l’unité ». (PA) (Agence Fides 25/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network