ASIE/IRAN - Déclarations du Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires à propos de la fin de l’embargo

lundi, 25 janvier 2016 diplomatie  

Téhéran (Agence Fides) - La fin de l’embargo à l’encontre de l’Iran « représente pour nous tous qui appartenons au peuple iranien, un événement historique. On respire un bonheur diffus, qui embrasse tout le peuple, tant musulmans que chrétiens et moi, en tant que prêtre, je prends tout cela comme un signe de la bénédiction du Seigneur, en ce Jubilé de la Miséricorde ». C’est ainsi que s’exprime le Père Hormoz Aslani Babroudi, prêtre du Diocèse d’Urmias et Salmas des Assyro chaldéens, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires d’Iran, décrivant l’atmosphère percevable y compris parmi les chrétiens du pays après que l’on commence à ressentir les premiers effets de l’accord sur le nucléaire signé à Vienne le 14 juillet dernier et entré en vigueur le 16 janvier.
A la veille de la rencontre entre le Président Hasan Rohani et le Pape François, le prêtre chaldéen souligne les mérites qu’ont eu le chef de l’Etat iranien et l'Ayatollah Ali Khamenei dans le fait de favoriser le tournant qui ouvre une nouvelle phase dans les rapports entre l’Iran et la communauté internationale. « Il faut remercier tous les responsables – indique à l’Agence Fides le Père Babroudi – qui ont travaillé dur afin que l’on arrive à ce passage, si important pour l’Iran mais aussi pour le monde entier, du Président Rouhani à tous ses collaborateurs. Il ne faut pas oublier le Guide spirituel, qui, depuis le début, a appuyé et encouragé les responsables politiques à accomplir leur devoir de la meilleure manière possible, afin que le monde connaisse la bonne volonté et la valeur du peuple iranien ».
Les longues années « d’injuste embargo » ajoute le Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires d’Iran « ont créé des difficultés pour la vie de tout un peuple mais n’ont pas anéanti l’espérance. Malgré l’embargo et la pression mise injustement sur l’Iran, le peuple est resté uni et est allé de l’avant dans le développement de la technologie, de la science et de la culture ». Selon le prêtre iranien, la fin de l’embargo représente également la défaite des opérations de propagande organisées pour présenter le pays sous un mauvais jour. « Pendant des années – remarque le Père Babroudi – l’Iran a présenté au monde entier ses intentions pacifiques en ce qui concerne la question de la production d’énergie nucléaire. Je crois que la fin de l’embargo constitue également un effet des nombreuses prières élevées par un peuple entier, pour demander d’être reconnu par le monde comme un peuple pacifique et aimant la paix, à la différence des fausses opinions diffusées volontairement dans différentes parties du monde ».
Le Père Hormoz Aslani Babroudi exerce son ministère en la Cathédrale chaldéenne d’Urmias et Salmas. (GV) (Agence Fides 25/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network