ASIE/IRAQ - Ankawa, la Las Vegas irakienne ?

samedi, 23 janvier 2016 zones de crise  

ankawa.com

Erbil (Agence Fides) – Dans la ville d’Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan irakien, semble en augmentation de processus de dégradation qui remplit les faubourgs habités par les chrétiens de magasins vendant de l’alcool, de discothèques, de maisons de jeu et de « salles de massages » où est en réalité pratiquée la prostitution. Selon les données fournies par le Ministère pour le tourisme local, dans le seul faubourg d’Ankawa, où se concentrent les chrétiens chaldéens, syriens et assyriens, ces derniers temps ont été ouverts sans licence 13 magasins vendant de l’alcool, un phénomène qui se répand grâce également à la complicité des administrations publiques et à la crise économique. Le chiffre d’affaires – y compris illégal – réalisé autour des activités commerciales nocturnes et des centres de massage est le seul qui continue à augmenter avec celui lié aux armes dans l’économie dévastée de ce pays. Les organismes de contrôle administratif du gouvernorat d’Erbil effectuent des interventions sporadiques contre le jeu de hasard, la croissance des activités privées de licence et la prostitution mais de telles initiatives épisodiques – faites surtout pour calmer les plaintes récurrentes de représentants religieux musulmans – se révèlent inefficaces pour endiguer le phénomène.
Au cours de ces mois derniers (voir Fides 10/07/2015), des centaines de chrétiens irakiens résidant à Ankawa, avaient organisé une manifestation de protestation conte les phénomènes qui rendent encore plus avilissante la vie quotidienne dans la zone de la capitale du Kurdistan irakien où sont concentrées également les communautés d’évacués ayant fui la plaine de Ninive devant l’offensive des milices du prétendu « Etat islamique ». A cette occasion, avait également été remise à un représentant du gouverneur d’Erbil une liste de requêtes concrètes aux autorités administratives locales en vue d’une résolution rapide et nette des urgences qui font souffrir la population d’Ankawa. Les activités commerciales malfamées – indiquent à l’Agence Fides des sources locales – sont également peuplées par des kurdes musulmans provenant d’autres zones d’Erbil. Dans leurs quartiers en effet, il n’existe pas de vente d’alcool pas plus que d’attractions nocturnes alors qu’elles transforment actuellement Ankawa en une sorte de Las Vegas ». (GV) (Agence Fides 23/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network