AMERIQUE/HAITI - Appel des Evêques en faveur de l’exercice de la sagesse et du dialogue à propos de l’organisation du second tour de l’élection présidentielle

vendredi, 22 janvier 2016 evêques   politique  
Second tour de l'élection présidentielle le 24 jan

Second tour de l'élection présidentielle le 24 janvier

Port-au-Prince (Agence Fides) – Le Président haïtien, Michel Martelly, a confirmé hier, 21 janvier, au cours d’une émission transmise par la télévision publique que le ballottage présidentiel se tiendra dans tous les cas Dimanche prochain, 24 janvier, malgré les protestations de l’opposition. Michel Martelly a réaffirmé son engagement à organiser les élections et a expliqué que l’opposition à ce scrutin provient seulement d’un groupe de personnes qui cherche à « détruire le processus démocratique ». Il a par ailleurs indiqué avoir mobilisé la Police nationale afin de garantir la participation des électeurs au ballottage.
Les déclarations du Président arrivent après l’annonce faite par l’opposition, conduite par le candidat à la présidence Jude Célestin, invitant à une série de protestations organisées pour ce jour, 22 janvier. Jude Célestin, qui doit affronter au second tour de l’élection présidentiel Jovenel Moise, représentant du parti actuellement aux affaires en Haïti, a annoncé qu’il ne participera pas aux élections affirmant que des fraudes ont déjà eu lieu lors du premier tour d’octobre dernier (voir Fides 23 et 28/12/2015).
La Conférence épiscopale d’Haïti a pris acte de la décision de l’exécutif et de la Commission électorale provisoire (CEP) de tenir les élections dans les conditions actuelles. Dans un communiqué diffusé hier, les Evêques observent cependant que les recommandations de la Commission électorale n’ont clairement pas été suivies. « Le fait de s’obstiner de la part d’une partie en cause à organiser les élections le 24 janvier et de l’autre de ne pas rechercher un accord favorable au pays, ne fera qu’empirer la crise électorale à long terme » peut-on lire dans la note des Evêques parvenue à Fides.
La Conférence épiscopale a fait appel au gouvernement, à la Commission électorale et aux autres protagonistes impliqués dans les élections, afin qu’ils fassent preuve de sagesse, d’intuition et de capacité de dialogue pour trouver une solution acceptable et soutenable pour le peuple haïtien et ce le plus rapidement possible. (CE) (Agence Fides 22/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network