AFRIQUE/NIGERIA - Pour l’Archevêque d’Abuja, « on assiste depuis 20 ans à la montée en puissance du fanatisme religieux qui alimente la violence »

mercredi, 20 janvier 2016

Abuja (Agence Fides) – Les violences à base religieuse au Nigeria viennent de loin, a affirmé S.Em. le Cardinal John Onaiyekan, Archevêque d’Abuja, dans son intervention à la faculté de Droit de l’Ahmadu Bello University de Zaria, dans l’Etat de Kaduna.
« Deux décennies en arrière, nous avons commencé à voir monter un phénomène qui frappe négativement l’harmonie religieuse – a-t-il déclaré. Nous avons commencé à voir la montée d’un fanatisme rigide qui tient les personnes si étroitement collées à leur foi qu’elles affirment qu’elles seules sont acceptées aux yeux de Dieu. Cela porte à exclure totalement tous ceux qui ne suivent pas la ligne (de ces fanatiques NDT) ».
Le Cardinal a souligné que les fanatiques, musulmans mais aussi chrétiens, interprètent de manière distordue des passages du coran et de la Bible. « Nous avons vu – a-t-il ajouté – combien l’extrémisme doctrinal se transforme facilement en violence physique. Désordres et conflits mortels constituent des développements naturels de la négation fanatique et exclusiviste de l’autre. L’anomalie de Boko Haram est un exemple évident ».
C’est pourquoi le Cardinal affirme que « condamner les violences des terroristes n’est pas suffisant. Nous devons également faire face au grave danger constitué par ceux qui prêchent l’exclusion des autres fois, qu’ils le fassent dans les mosquées ou dans les églises ». (L.M.) (Agence Fides 20/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network