AFRIQUE/BURKINA FASO - Réaction de la Conférence épiscopale du Burkina Faso et du Niger après les attaques perpétrées à Ouagadougou

mercredi, 20 janvier 2016 terrorisme   evêques  

Ouagadougou (Agence Fides) – « Les blessures subies par des personnes concrètes sont ressenties par la Nation entière. Entrant dans le deuil national décrété, nous vous invitons tous à maintenir vives nos pensées et nos prières pour les victimes, les personnes blessées, leurs familles et leurs proches » affirme un communiqué de la Conférence épiscopale du Burkina Faso et du Niger, parvenu à Fides, dans lequel les fidèles sont invités à prier pour les victimes des attaques perpétrées à Ouagadougou dans la nuit du 15 au 16 janvier par des membres de l’AQMI (Al Qaeda au Maghreb islamique).
« Seule la prière est notre arme – soulignent les Evêques. Puissent tous les croyants redoubler d’ardeur dans la prière comme nous l’avons déjà fait en d’autres circonstances. Notre supplication commune en faveur de l’unité nationale restera toujours notre force » conclut le communiqué.
Le bilan de l’attaque contre l’hôtel Splendid et le bar restaurant Le Cappuccino est désormais de 30 victimes. Trois des assaillants ont été tués dans le cadre de l’opération visant à libérer les otages présents dans l’hôtel alors que, selon certaines sources, trois autres terroristes auraient réussi à s’enfuir.
Entre temps, s’accroît la mobilisation internationale visant à demander la libération d’un couple de médecins australiens – et non autrichiens comme indiqué dans un premier temps – enlevé à Baraboulé, dans le nord du Burkina Faso, à la frontière avec le Niger et le Mali.
L’annonce de l’enlèvement de ces deux personnes de 80 ans environ a eu lieu quelques heures après l’attaque perpétrée dans la capitale. L’enlèvement a été revendiqué par le groupe djihadiste malien Ansar al Dine. (L.M.) (Agence Fides 20/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network