ASIE/LIBAN - Appui surprise du responsable des Forces libanaises à la candidature de Michel Aoun aux élections présidentielles

mardi, 19 janvier 2016 politique  

Kataeb.org

Beyrouth (Agence Fides) – Au travers d’un choix surprenant, le responsable du parti des Forces libanaises, Samir Geagea, a annoncé la disponibilité de sa formation politique à appuyer la candidature du Général (2S) Michel Aoun à la Présidence de le République libanaise. L’initiative est destinée à bouleverser le système d’alliances et d’oppositions qui caractérise depuis longtemps le paysage politique libanais, système qui a porté à la paralysie institutionnelle qui empêche d’élire un nouveau Chef de l’Etat depuis 18 mois.
MM Geagea et Aoun, tous deux chrétiens maronites, ont toujours été adversaires au cours de ces dernières décennies et leurs formations politiques se sont rangées sur des fronts opposés tant au niveau interne qu’international. Les Forces libanaises, en compagnie du parti sunnite « Avenir » conduit par Saad Hariri, font en effet partie de la Coalition du 14 mars, appuyée par l’Arabie saoudite et hostile à la Syrie d’Assad alors que le Mouvement patriotique libre du Général Aoun est allié au parti chiite Hezbollah – engagé militairement aux côtés du régime syrien – et fait partie de la Coalition du 8 mars.
« Après une longue réflexion, de longues discussions et les délibérations du Comité exécutif- a indiqué Samir Geagea lors d’une conférence de presse tenue hier en compagnie de son ancien rival – les forces libanaises ont annoncé leur soutien à la candidature du Général Michel Aoun à la Présidence ».
La décision – ainsi que l’a expliqué le responsable des Forces libanaises – a été prise « dans l’espoir de parvenir à une situation plus stable » au pays des cèdres. Le Général Aoun, de son côté, a souligné la nécessité de « construire l’avenir » et de « tourner la page par rapport au passé, sans toutefois l’oublier, pour ne pas le répéter ».
Au cours de la journée d’hier, différents responsables politiques maronites – y compris MM Geagea et Aoun – ont rencontré le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai. L’alliance transversale entre les deux formations politiques maronites archive de facto la récente tentative – conduite par le parti sunnite de Saad Hariri et appuyée par l’Arabie saoudite – de trouver un consensus autour de la candidature de Suleiman Franjieh – lequel a cependant communiqué via Twitter ne pas vouloir se retirer de la compétition électorale et ce après sa rencontre avec le Cardinal Rai.
Michel Aoun est âgé de 82 ans. Au sein du système institutionnel libanais, la Présidence de la République est réservée à un chrétien maronite. « En tant que jeune prêtre – déclare à l’Agence Fides le Père Rouphael Zgheib, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires au Liban – je me souviens encore avec effroi des années de la guerre civile, avec les factions maronites qui se trouvaient sur des fronts opposés et se combattaient férocement. Ce qui est arrivé est certes surprenant et a été accueilli avec soulagement parmi les chrétiens mais espérons qu’il ne soit pas trop tard parce que cet accord, à lui seul, ne peut tout changer. Nous attendons de voir quelles seront les réactions dans la région ainsi que quelles seront les réactions des factions politiques libanaises musulmanes tant chiites que sunnites, qui pour l’heure se taisent, ainsi que celles des druzes de Walid Jumblatt, dont une déclaration est attendue pour aujourd’hui. Nous sommes dans une phase d’attente. On ne peut dire que tout soit résolu ». (GV) (Agence Fides 19/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network