AFRIQUE/NIGERIA - Demande d’ouverture d’une enquête sur l’enlèvement des lycéennes de Chibok de la part du Président de la République

vendredi, 15 janvier 2016 groupes armés  

Muhammadu Buhari

Abuja (Agence Fides) – Une enquête relative à l’enlèvement des lycéennes de Chibok a été demandée par le Président nigérian, Muhammadu Buhari, qui entend faire la lumière, en particulier sur les responsabilités des forces de sécurité à propos de leur non libération.
Les 219 jeunes filles furent enlevées dans la nuit du 14 avril 2014 du dortoir de leur établissement scolaire par des membres de Boko Haram. Depuis lors, et malgré la solidarité internationale et les appels en faveur de leur libération arrivés du monde entier, on a perdu leurs traces. L’armée nigériane est parvenue à libérer des centaines d’autres personnes enlevées par Boko Haram mais pas les lycéennes de Chibok.
Dans la déclaration annonçant l’enquête voulue parle Président, il est affirmé que cette enquête « cherchera entre autre à établir les circonstances, proches et lointaines, ayant porté à l’enlèvement des jeunes filles de la part des terroristes de Boko Haram, tout comme les autres événements, actions et inactions qui ont fait suite à l’incident ».
En rencontrant les représentants des familles des jeunes filles enlevées, le Président Buhari a affirmé : « je peux vous assurer que je m’endors et que je me réveille chaque jour en ayant à l’esprit les jeunes filles de Chibok. Ce malheureux incident a eu lieu avant la formation de mon gouvernement », mais il a promis que « il est de ma responsabilité de libérer ces jeunes filles ». Le Président a lancé une enquête sur la corruption au sein des forces armées, souvent privées des moyens adéquats pour faire face à Boko Haram, dans la mesure où les crédits destinés à l’acquisition d’armements peuvent être détournés par des officiers corrompus. « Ceci est le leadership dont j’ai hérité » a affirmé le Président, qui a souligné également les difficultés liées à la baisse du prix du pétrole – passé de 140 USD/baril voici un an à 30 USD environ ces jours-ci. « Dieu sait que j’ai fait de mon mieux et que je continuerai à le faire » a conclu le Président. (L.M.) (Agence Fides 15/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network