ASIE/LIBAN - Déclarations du Patriarche grec orthodoxe d’Antioche à l’occasion d’une rencontre d’Evêques de cette Eglise

jeudi, 14 janvier 2016 oecuménisme  

Balamand (Agence Fides) – Les Eglises orthodoxes doivent préserver l’unité, en évitant divisions et fractures. C’est seulement de la sorte que le grand Synode panorthodoxe prévu cette année pourra fournir une occasion propice pour offrir au monde moderne un témoignage unitaire et à la hauteur des urgences du temps présent. Ainsi s’est exprimé le Patriarche grec orthodoxe d’Antioche, Yohanna X, à l’occasion de la rencontre des Evêques de l’Eglise grecque orthodoxe d’Antioche qui a eu lieu ces jours derniers à Balamand, au Liban. A la réunion, ont participé des Evêques provenant de Syrie, du Liban, d’autres pays du Proche-Orient et des communautés de la diaspora présentes sur d’autres continents. Durant la rencontre, a été prise en examen la situation tragique de la Syrie et la paralysie institutionnelle libanaise. Il a également été fait référence aux ecclésiastiques enlevés dans le cadre du conflit syrien, tels que le Métropolite grec orthodoxe d’Alep, et frère du Patriarche Yohanna X, Boulos Yazigi.
Les paroles du Patriarche orthodoxe à propos de la nécessité de conserver l’unité contiennent une référence implicite aux difficultés procédurales et aux divisions qui continuent à affleurer entre les différentes branches de l’Orthodoxie et qui conditionnent lourdement la préparation du Grand Synode panorthodoxe convoqué en mars 2013 par les Patriarches des Eglises orthodoxes à l’invitation du Patriarche œcuménique Bartholomée I. Le Synode panorthodoxe devrait se dérouler à Istanbul à compter du 19 juin prochain, Dimanche de la Pentecôte selon le calendrier julien. Ces derniers jours, des indiscrétions reprises par des agences de presse – jusqu’alors privées de toute confirmation officielle – ont indiqué que, notamment du fait des tensions internationales, à commencer par les tensions entre la Russie et la Turquie, le siège du Grand Synode pourrait être déplacé d’Istanbul à Chambésy, dans les environs de Genève, où se trouve le Centre orthodoxe dépendant du Patriarcat de Constantinople. (GV) (Agence Fides 14/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network