AMERIQUE/MEXIQUE - Prises de position épiscopales après l’arrestation du trafiquant de drogue connu sous le nom d’el Chapo

mardi, 12 janvier 2016 violence   evêques   groupes armés  
Catholiques mexicains

Catholiques mexicains

Celaya (Agence Fides) – S.Exc. Mgr José Benjamín Castillo Plascencia, Evêque de Celaya, a affirmé que la nouvelle arrestation de « el Chapo », le criminel mexicain bien connu se trouvant à la tête d’une organisation de trafic international de drogue, plusieurs fois arrêté et ayant plusieurs fois pu s’évader, alimente l’espérance que le taux de criminalité dans le pays pourra diminuer. « Bravo pour l’arrestation. Il s’agit d’une personne qui a des dettes avec la justice et qui doit les payer – a-t-il affirmé selon les informations parvenues à Fides. Peut-être que le trafic de drogue et la criminalité diminueront également parce que, jusqu’à présent, lorsqu’un criminel quittait son poste, il était remplacé par un autre. Cette arrestation doit par suite laisser quelque chose de bon ». Mgr Castillo Plascencia a en outre mis en évidence que l’on doit savoir ce que sont devenus les biens confisqués aux criminels par le gouvernement : « De ce point de vue, beaucoup de choses ne sont pas encore claires. Quelque chose devrait être restitué à la communauté, attendu qu’il s’agit d’une fortune faite avec le sang des pauvres gens ».
Une position beaucoup plus critique a été exprimée par l’Evêque d’Irapuato (Guanajuato), S.Exc. Mgr José de Jesus Martinez Zepeda, qui a indiqué que l’arrestation de « el Chapo » ne fait certainement pas croître la crédibilité du gouvernement fédéral, accusant les moyens de communication de faire de cette nouvelle « un écran de fumée » pour masquer d’autres questions importantes comme l’augmentation du cours du dollar ou la baisse du prix du pétrole. Il faut par suite donner sa juste proportion à cette événement : « Comme nous avons critiqué les échecs, nous devons nous féliciter des succès. On ne peut nier le succès que cela représente. Ce serait fermer les yeux et demeurer toujours négatifs ». (CE) (Agence Fides 12/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network