AFRIQUE/TANZANIE - Témoignage du Directeur de Médecins avec l’Afrique CUAMM

vendredi, 8 janvier 2016 santé   coopération  

Medici con l'Africa Cuamm

Tosamaganga (Agence Fides) – « Il est possible d’être gentils et joyeux même au milieu de beaucoup de pauvretés » écrit le Père Dante Carraro, Directeur de Médecins avec l’Afrique, CUAMM, qui vient de rentrer de Tosamaganga, en Tanzanie. Dans cette ville, le CUAMM est engagé auprès de l’hôpital se trouvant dans la région d’Iringa et qui, avec celle de Njombe, compte environ un million d’habitants. Près d’un enfant sur deux (44%) souffre de malnutrition chronique, qui se transforme aisément en malnutrition aigue sévère portant l’enfant à la mort. « La Tanzanie et les zones dans lesquelles nous travaillons, le dernier mille rouge dont nous parlons souvent, sont des lieux « mineurs » - déclare le Père Carraro. On n’en parle pas beaucoup. On ne les retrouve pas facilement dans les colonnes de nos quotidiens. Il n’y a pas de guerres civiles en cours, par d’affrontements religieux. On y trouve une bonne coexistence sociale. Les gens sont pacifiques, travailleurs, bons. Ecoles et hôpitaux sont fragiles mais existent. C’est pourquoi la Tanzanie risque d’être oubliée par la communauté internationale. Il ne s’agit pas d’un pays stratégique. Il est justement « mineur » comme « mineurs » sont ses drames. Les enfants malnutris ne font pas de bruit. Lorsqu’ils meurent, personne ne s’en aperçoit et leurs mères peuvent attendre ». Situé dans le centre du pays, l’hôpital de Tosamaganga constitue une importante structure de référence pour des urgences obstétriques majeures telles que les accouchements nécessitant d’une césarienne. Pour le moment, il s’agit de la seule structure de référence pour ce type d’urgences. « Au cours de la nuit de la Saint Sylvestre – poursuit le Directeur du CUAMM – je me trouvais dans la maison des hôtes à côté de l’hôpital avec nos bénévoles. Nous avons dîné ensemble : récits et éclats de rires font du bien Nous avons aussi prié et, en pensant à la nouvelle année, nous avons ressenti fortement le devoir d’être là, aux côtés de ce peuple mineur. Plus qu’un devoir, il s’agit même d’un privilège que d’être avec eux ». L’engagement de Médecins avec l’Afrique CUAMM s’est concentré sur l’amélioration de la qualité de l’assistance obstétrique et néonatale, en particulier pour répondre de manière adéquate aux urgences obstétriques provenant des centres périphériques, avec des résultats réconfortants, la donnée la plus intéressante étant celle relative à la réduction, au cours de la période 2012-2014, des morts maternelles hospitalières. (AP) (Agence Fides 08/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network